Montpellier : il incendie la maison de sa grand-mère sur les conseils d’une voix !

INFO MÉTROPOLITAIN. L’incendiaire de la nuit de la Saint-Sylvestre, à Montpellier, un homme de 34 ans de nationalité colombienne a été interné lundi matin à l’hôpital spécialisé de la Colombière, après avoir été examiné en garde à vue par un expert psychiatre près la cour d’appel, requis par le procureur de la République de Montpellier. Il a avoué avoir volontairement incendié la maison de sa grand-mère âgée de 92 ans sur les conseils d’une voix céleste !

Comme Métropolitain l’a raconté dès la nuit de dimanche à lundi, vers minuit, un voisin de la rue de la Cour du Recteur, à deux pas de l’avenue de Toulouse, à Montpellier a aperçu des flammes dans un appartement d’une maison occupée par une mamie et son petit-fils. Au même moment, des jeunes clients du kébab situé sur l’avenue de Toulouse entendaient des craquements suspects et voyaient une grosse lueur provenant de l’habitation.

Tous se portaient au secours de la nonagénaire qui se trouvait dans l’aile droite de la maison envahie par une épaisse fumée et qui était extraite, non sans que le voisin et deux jeunes témoins aient inhalé des fumées. Ils ont été examinés aux urgences du CHU Lapeyronie, qu’ils ont pu quitter rapidement.

Nu comme un ver

Une trentaine de sapeurs-pompiers du Sdis 34 étaient rapidement sur place pour lutter contre les flammes qui ravageaient l’aide gauche de l’habitation d’un étage. Elles ont détruite les pièces et la toiture, qui s’est effondrée dans la nuit.

Le voisin et les jeunes clients du kébab en arrivant sur place ont croisé un individu qui courait nu comme un ver, dans la rue, en tenant des propos incohérents. Il évoquait du sang, le Diable et des voix célestes…C’était en fait le petit-fils de la mamie, propriétaire des lieux, qui était rapidement interpellé dans le plus simple appareil. Il ne s’était pas éloigné de la maison en feu.

Troubles psychiatriques

En garde à vue, le trentenaire a raconté aux policiers de la sûreté départementale de l’Hérault de permanence qu’il avait entendu des voix et que l’une d’elle lui avait ordonné de brûler la maison pour effacer des traces de sang sur les murs. À minuit pile, pour fêter la nouvelle année, il a expliqué qu’il avait exécuté cet ordre, en mettant volontairement le feu, sans penser que sa mamie dormait dans la maison…

Après son geste, il était sorti dans la rue entièrement nu, sans se soucier du sort de sa grand-mère. Dans le passé, le trentenaire, connu pour être un déséquilibré par les riverains, avait déjà été soigné pour des troubles psychiatriques.

8 Comments

  1. Allez tout le monde va dire qu’il entend des voix comme sa plus de prison quoi que c’est pas plus mal elles sont trop pleines nos prisons

    1. Cela s’appelle la schizophrénie et nécessite un séjour en hôpital psychiatrique et non en prison !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *