Montpellier : un agent de sécurité tabassé par trois légionnaires ivres

INFO MÉTROPOLITAIN. Aucune information officielle n’avait transpiré jusqu’à ce dimanche : trois militaires de l’Opération Sentinelle, à Montpellier, des légionnaires de la 13ème demi-brigade de la Légion Étrangère -13ème DBLE-, l’ex-122ème Régiment d’Infanterie de l’Armée de terre implanté près de la Cavalerie, sur le plateau du Larzac, dans l’Aveyron sont soupçonnés d’avoir tabassé un agent de sécurité, est en mesure de révéler Métropolitain.

Les faits remontent au 12 décembre dernier, à l’enseigne du Cubinato, dans la rue de Verdun, à deux pas de la place de la Comédie : un agent de sécurité a été pris à partie, malmené et roué de coups par trois légionnaires qui n’étaient pas en mission. Ils se trouvaient à Montpellier, détachés du Larzac pour participer aux patrouilles préventives de l’Opération Sentinelle, dans le cadre de l’état d’urgence contre la menace terroriste.

Agression filmée

Ce soir du 12 décembre, les légionnaires qui étaient en civil étaient alcollisés. Ces scènes de violences ont été filmées par les caméras de vidéosurveillance du Cubinato, mais également de la Ville de Montpellier, que les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault ont saisies, via le centre de supervision urbain, le CSU. Les bandes vidéos ont été jointes à la procédure judiciaire.

Bien que blessé, l’agent de sécurité a pu neutraliser un des légionnaires, qui a été remis aux policiers de la brigade anticriminalité -BAC-, rapidement sur place. Mais, une scène rocambolesque s’est déroulée avant l’arrivée de la BAC : deux légionnaires de l’Opération Sentinelle, également hors service, qui dînaient dans un restaurant proche du Cubinato sont intervenus au secours du vigile et ont roué de coups leurs collègues, mécontents du désordre qu’ils venaient de mettre !

Enquête interne

Un officier de cette 13ème demi-brigade de la Légion Étrangère de la Cavalerie a, dès le lendemain de cette agression identifié les deux autres légionnaires impliqués, qui ont été livrés aux enquêteurs, au commissariat central de Montpellier. L’un d’eux a déposé plainte le 13 décembre contre l’agent de sécurité pour violences volontaires.

Selon nos informations données par une source proche de l’enquête ce dimanche, les images de la vidéosurveillance attesteraient que l’agent de sécurité n’a pas donné un seul coup, contrairement au plaignant et à ses deux collègues légionnaires. L’enquête qualifiée de sensible, eu égard à la qualité des auteurs présumés suit son cours sous la direction du procureur de la République de Montpellier.

Les légionnaires impliqués font, par ailleurs l’objet d’une enquête interne pouvant déboucher sur des sanctions importantes.

13 Comments

  1. Erreur le 122ème RI n’existe plus ainsi que le CEITO qui est à Canjuers. A LA CAVALERIE c’est la 13ème Demie Brigade de la Légion Etrangère. Mettez à jour vos tablettes ! Et ces légionnaires ont sans doute du être sévèrement sanctionnés en ne buvant plus que de l’eau quelque part dans le désert malien !

  2. Triste société, venus pour mettre les gens en confiance et semmer le trouble c’est déconcertant. ..même si ils n’étaient pas en mission ce soir là c’est grave pour la population.

  3. Voici un « s » pour ajouter à « no » de « Selon no informations » au début de l’avant dernier paragraphe.
    Je vous l’offre avec plaisir. Bonne année 2018

  4. Ne jetez pas la pierre, ce n’est pas la légion qui est responsable, mais les individus, bravo aux autres légionnaires qui ont mis une branlé à ces 3 connards, mais rassurez vous, pour eux la Légion , ca va être de l’histoire ancienne, sans compter qu’ils vont comprendre leurs douleurs avec les autres , il y a des cons partout, ne pas faire d’amalgame ne nous dit’on pas ?

  5. Étrange, les merdias nous font tout un plat pour ces 3 légos,et pas un mots des voitures incendiées dans la nuit du 31?????

  6. En Juillet-Aout 2016, la 13e DBLE a rejoint le Camp du Larzac pour intégrer la 6e BLB.
    La 13e DBLE dans son format final sera structurée sur la base d’un régiment d’infanterie de nouvelle génération de
    l’armée de Terre « au contact » équipé de VAB.
    La montée en puissance de la 13e DBLE s’articulera en 3 phases :
    2016 : 1/2 CCL et 2 compagnies de combat
    2017 : 1/2 CCL et 2 compagnies de combat
    2018 : 1 compagnie de combat et la CEA.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *