Montpellier : attention aux faux vendeurs de matelas

Une personne âgée a été victime des agissements de faux vendeurs de matelas, en début de semaine à Montpellier. Des individus qui ont sonné à sa porte, en affirmant vendre des matelas neufs à des prix avantageux ont convaincu la victime, vulnérable en raison de son âge, de visiter ses chambres.

Un complice qui s’est présenté dans la foulée a réussi à détourner son attention, en lui expliquant notamment que la livraison pouvait se faire dans la journée, ce dont ont mis à profit les escrocs pour fouiller les pièces de l’habitation et dérober économies et bijoux.

Plainte et enquête

En quittant les lieux, les voleurs ont prévenu la victime qu’ils allaient chercher le matelas dans un véhicule garé à proximité et qu’ils revenaient. Ils courent encore. Après leur départ, la personne âgée a découvert qu’elle avait été abusée. Elle a prévenu sa famille qui a appelé police-secours, avant de déposer plainte contre X. Les policiers de la sûreté départementale de l’Hérault sont chargés de l’enquête.

La direction départementale de la Sécurité publique de l’Hérault -DDSP 34- lance ce vendredi matin une mise en garde à l’attention des personnes, et notamment celles qui sont seules et vulnérables pour éviter de tomber dans le piège de ces faux vendeurs de matelas. D’autres escrocs culottés sévissent actuellement : faux pompiers qui vendent des calendriers, faux agents des eaux et de l’EDF et même de faux gendarmes et policiers.

Les conseils utiles

La DDSP 34 livrent quelques conseils pour éviter de se faire escroquer lors de visites inattendues chez vous : utilisez l’entre-bailleur et l’oeilleton pour parler avec le ou les inconnus à travers la porte et en cas de doute, n’ouvrez jamais. Demandez une carte professionnelle, elle est obligatoire pour les vendeurs et les agents agréés. Téléphonez à l’organisme concerné pour vérifier si des vendeurs ou des agents interviennent bien dans le quartier, l’immeuble ou à votre adresse.

En cas de doute avéré, n’hésitez pas à appeler le 17, le numéro d’urgence en donnant le plus de détails possibles, notamment sur la description des suspects et le type, la marque, la couleur et si possible l’immatriculation de leur véhicule.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *