La Grande Motte : L’hôtel de la Plage métamorphosé

Le célèbre hôtel grand mottois célébrait cette semaine l’inauguration de son nouvel écrin après des mois de travaux.

Un rêve devenu réalité pour Guillaume Ruiz, désormais seul aux manettes de cet hôtel emblématique de la station balnéaire, édifié en 1986 par le casino. Ce projet qu’il portait depuis des années a mis entre parenthèses l’activité de l’établissement durant 7 mois ; il a fallu détruire, garder seul le béton, et remodeler pour mettre en scène un nouvel espace. Un second œuvre colossal qui métamorphose cet hôtel quatre étoiles posé à deux pas des flots bleus. Et justement, d’étoiles il en est question puisque l’objectif affiché est d’en ajouter une au panonceau.

Atours pour l’étoile

Et pour gagner cette cinquième étoile et rejoindre l’unique établissement héraultais de cette élite, le Domaine de Verchant, La Plage a dû repenser ses volumes, passant de 37 chambres à 31, dont 7 suites, avec pour celles du rez-de-chaussée, le privilège d’un jardin à soi de 35m2. Spacieuses et classieuses, dans un style épurée et moderne, les chambres de La Plage offrent à tous les visiteurs une vue grand angle sur la mer. Car la bien-nommée jouit d’un emplacement unique, à quelques foulées en espadrilles de la plage du Levant. Cadre idyllique donc et quiétude des yeux, mais pas que.

Du zen il y en a également à l’étage, servi dans un “Cocon” (by Payot) avec hammam, balnéo et massages. Côté assiette, La Plage offre le luxe du choix avec ses deux restaurants : L’Essentiel, gastronomique et panoramique, qui vient flatter papilles et pupilles, et Les Planches, pour la pause décontract’ au bord de la piscine, accompagné de son bar à cocktails et champagne.

Enfin, la plage privée, qui s’appelle La Mer, dont on attend le retour et le relooking annoncés au printemps prochain.

Rebaptisé “La Plage, Art et Émotions”, l’hôtel mise aussi sur l’art, avec sur ses murs des œuvres d’artistes locaux, tels Bocaj, Soubeyrand ou encore Zest.

LGM, haut de gamme

Labellisée “Patrimoine du XXe siècle” depuis 2010, la ville des pyramides poursuit à travers ce projet sa montée en gamme touristique, un nouvel axe de développement économique pour la station. En atteste la présence du maire Stéphan Rossignol, qui a tenu à apporter son soutien personnel à Guillaume Ruiz lors de cette soirée d’ouverture.

5 Comments

    1. Monsieur, l hôtel de la plage a obtenu son permis de construire le 16 juillet 2017. Vous devez bien le savoir car vous nous avez assigné au tribunal. Merci pour votre message qui ne sert à rien

  1. Permis de construire obtenu le 16 juillet 2017 ok. Inauguration la semaine du 24 décembre ok : donc 5 mois de travaux au total. Un arrêt de l’activité de l’hôtel il y a 7 mois ? Deux mois de CA perdus ? La certitude à l’avance d’obtenir le permis de construction ? Soyez clair svp.

  2. « En atteste la présence du maire Stéphan Rossignol, qui a tenu à apporter son soutien personnel à Guillaume Ruiz »

    Tout ce petit monde se serre les coudes. Le maire soutient le fils du président de Labosud. Les habitants de la Grande-Motte sauront s’en souvenir.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *