Errances et Itinérantes : Pierre Fournel, le peintre des Sables

EXPOSITION. Depuis le 20 décembre et jusqu’au 1er avril 2018, l’espace Dominique Bagouet à Montpellier accueille l’exposition « Errances et Itinérances » de Pierre Fournel. Connu pour ses toiles réalisées à base de sables venant de la Méditerranée, mais aussi du monde entier, l’artiste, âgé aujourd’hui de 94 ans, a consacré sa vie à innover artistiquement. Le sable est ici sujet, matière et couleur à la fois. Les paysages s’organisent, comme les chemins sauniers du Languedoc, ou ceux du Sahara. Sortent de la terre et du temps, les villes Saintes, les villes « ruches », les villes martyres…

Après Camille Descossy en 2012 et Georges Dezeuze en 2015, c’est donc à ce dernier représentant et 3e des sept fondateurs du groupe Montpellier-Sète* que la Ville de Montpellier rend hommage. Parti d’une oeuvre très construite, la matière a fini par lui imposer sa loi.

Trente toiles

La trentaine de toiles et les nombreuses autres créations (dessins, aquarelles, galets sculptés, sculptures totems…) présentées à l’occasion de cette exposition événement racontent toute la création de l’artiste, de ses premiers pas aux écoles des Beaux-Arts de Paris et de Montpellier à ses productions réalisées à Castelnau dans son atelier bordant le Lez.

Issues de sa collection privée mais également empruntées aux collections publiques du Musée Fabre et du Conseil Général de l’Hérault, les oeuvres proposées ici laissent émerger l’amour de Pierre Fournel pour les paysages et pour les nuances naturelles. Des oeuvres réalisées à partir notamment des trois cents qualités de sables patiemment collectées, puis tamisées, associées, avant d’être captées et fixées par une résine.

 Pourquoi Itinérance ? Probablement à cause de ces sables recueillis sur les plages et les déserts des continents et des îles baignés par la mer Méditerranée. Une matière qui devient (avec ta complicité d’une résine) La matière même des tableaux, dans la palette incroyablement variée de leurs nuances naturelles. Des oeuvres dans lesquelles prennent forme des villes ruches inspirées de lieux troglodytiques, des villes saintes après un voyage à Jérusalem, des montagnes cathares, ou encore des volcans de Santorin… Des oeuvres qui se gravent d’écritures indéchiffrables dont l’ambition est de franchir les millénaires…

Pierre Fournel, en bref

Né à Rodez, le 27 mars 1924, Pierre Fournel vit et travaille aujourd’hui à Castelnau-le-Lez. De retour du maquis et de la campagne d’Alsace (1945), il entre aux beaux arts de Paris avant d’être professeur de dessin à Montpellier. Pierre Fournel qui pratique aussi la gravure (il est l’auteur de médailles frappées par la Monnaie de Paris) a connu dans sa trajectoire artistique une forte évolution.

Après avoir expérimenté la peinture figurative, Pierre Fournel, en arrivant à Montpellier, découvre la Méditerranée et le sable. Il introduit ce dernier dans ses créations et développe différentes techniques picturales autour de ce nouvel élément qui devient le matériau privilégié de sa démarche plastique. Sables des plages du midi, de garrigue, d’Espagne, du Maroc, de Turquie et d’autres pays visités, Pierre Fournel collectionne jusqu’à 300 couleurs et textures.

*Le Groupe Montpellier – Sète en bref

En 1964, le « groupe Montpellier-Sète » se constitue en association  La structure comprend alors 7 artistes : Bessil, Fournel, Calvet, Couderc, Dezeuze, Descossy et Desnoyer. Son Président est Camille Descossy et le Président d’Honneur, Desnoyer.

A partir de 1972, date de la mort de Desnoyer figure de proue du groupe, l’ensemble se délite peu à peu. La disparition de Descossy en 1980, mettra un terme à l’activité de ce noyau d’artistes qui exposera, encore (collectivement) à deux reprises en 1982 puis en 1988.

Que retenir de l’action des sept peintres qui composaient le « noyau dur » du groupe Montpellier Sète ? L’homogénéité d’ensemble doit davantage à l’estime réciproque qui attachait les uns aux autres qu’à un style commun. Les douze expositions réalisées ensemble  dans les musées officiels français et étrangers malgré « l’égomanie » des artistes et la méridionalite ambiante, le prouvent. Pourtant, deux éléments fondamentaux ont rapproché ces peintres : l’importance de la couleur et la rigueur de la composition. Bien que tous singuliers, ces grands artistes ont cependant tous été unis par leur attachement à cette terre littorale du Languedoc bordée par l’horizon marin.

Un groupe qui, au fur et à mesure de la disparition de ses membres, tombe malheureusement peu à peu aux oubliettes… Nous avons eu la chance de rencontrer le dernier d’entre-eux encore vivant… Une occasion de rallumer les mémoires et de plonger dans le courant qui s’y rattache…

Pierre Fournel devant sa toile  »Plage bleue – 1973 », exposée à l’espace Bagouet © Nadira Belkacem

Pratique :

Espace Dominique Bagout – Lieu d’art et de patrimoine
Esplanade Charles de Gaulle 34000 Montpellier
Tel : 04 67 63 42 78
Horaires d’hiver : du mardi au dimanche de 10h à 13h et de 14h à 18h.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *