Crime de Lunel : la sexagénaire a été étouffée et étranglée

INFO MÉTROPOLITAIN. La retraitée de 67 ans retrouvée morte jeudi 7 décembre dernier en fin de matinée dans son appartement du centre-ville de Lunel, dans l’Hérault a été étouffée et étranglée. Depuis, ni le parquet de Montpellier, ni les enquêteurs de la gendarmerie n’avaient communiqué sur les causes de ce crime.

La sexagénaire était décédée depuis plusieurs heures, la veille au soir ou dans la nuit, quand les gendarmes ont fait la macabre découverte, rue de la cité d’Endrausse, dans le lotissement du même nom. Ils étaient intervenus à la demande de sa fille, hébergée dans ce logement. Elle était absente semble t-il, quand sa mère a été sauvagement tuée. Détail curieux : la porte d’entrée était verrouillée. Aucune trace d’effraction n’a été, en effet relevée.

Les techniciens de la cellule d’identification criminelle du groupement de gendarmerie de l’Hérault avaient gelé la scène de crime durant de longues heures pour prélever des indices scientifiques, très utiles à l’orientation de l’enquête vers une piste exploitée par la section de recherches de Montpellier et la brigade de recherches de la compagnie de Lunel.

Simulacre de fouille ?

La retraitée présentant des plaies à la tête gisait sans vie dans l’appartement, qui aurait été sommairement fouillé. Il pourrait s’agir, en réalité d’un simulacre pour faire croire à un meurtre commis par un rôdeur.

Les gendarmes du groupe homicide de la section de recherches de Montpellier, en charge des investigations ne croient pas à un crime de rôdeur.

L’hypothèse d’un crime commis par une personne que connaissait la sexagénaire, peut-être même un familier, dont elle ne pouvait pas se méfier est actuellement privilégiée. L’autopsie qui a conclu à un décès provoqué par un étouffement -à l’aide d’un oreiller appuyé sur le visage ?- et d’une strangulation conforte cette thèse d’un acte perpétré par un ou une personne très proche…Reste le mobile. Une violente dispute entre le meurtrier et la victime n’est pas exclue.

Le mutisme complet entoure la poursuite de l’enquête sur cet homicide volontaire qui a jeté un vif émoi, non seulement dans ce quartier, mais également à Lunel. Le mystère sur ce meurtre devrait être rapidement dissipé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *