Montpellier plage : c’est pour 2018 sur les berges du Lez

Les principaux présidents des assemblées générales de copropriétaires des immeubles du sud de la Zac rive gauche du Lez à Montpellier se donnent rendez-vous ce vendredi soir pour une réunion pour la mise à l’eau du projet de Montpellier plage l’année prochaine. Les résidents seront également invités à donner leur avis à l’espace Jacques 1er d’Aragon, demain à 17H30.

Après le pont André Lévy

Il s’agira dans un premier temps de débattre du projet de plage sur le Lez. Le maire de Montpellier souhaite aménager les abords de la rive gauche du fleuve, très exactement sur le tronçon situé après le pont André Levy, en direction du Marché du Lez, le long des nouveaux immeubles. L’architecte en charge du projet qui a été choisi doit présenter un nouveau projet, comme décidé lors de réunion de quartier qui s’est déroulée fin novembre.

Des gradins en bois

Les travaux sont pour l’instant ajournés, mais le chantier devrait commencer ces prochaines semaines sur les rives du Lez. Il s’agit d’aménager les abords du fleuve en installant des gradins en bois et sans doute, un revêtement identique à celui de la piste cyclable tracée à cet endroit.

Philippe Saurel est bien décidé à lancer ce futur lieu de vie, alors que  les plans de la Zac sont connus depuis dix ans. « Le Lez ne vous appartient pas », avait lancé le maire et président de la métropole, lors de la dernière rencontre organisée avec quelques riverains qui se disent inquiets des nuisances.

Certes, les plages du littoral languedocien sont à dix minutes de Montpellier, mais Montpellier plage constituera une aubaine, notamment pour ceux qui n’ont aucun moyen de transport ou pour ceux qui pourront lézarder au soleil, les pieds dans l’eau entre des coupures de travail.

13 Comments

  1. avec les transports, le tram.. qu’on vienne pas nous dire que la plage est trop loin !!!…. encore des folies de grandeurs inutiles… mais diable C’est nos impôts !!!.. qu’on respecte les gens en gérant vraiment ce budget !!!!

    1. C’est probablement dans le bilan de la ZAC. Donc pas forcément payé par nos impôts. À vérifier avant de crier à la gabegie

  2. Quel gaspillage de nos impôts… tram et voiture sont entre 10 et 20 min de la plage… il y a pas autre chose à faire plutôt que de jeter l’agent par les fenêtres??????????????

  3. Au secours, les bobos nous envahissent !
    Faire trempette entre 2 pauses ?!!
    Allez voir comment ce passe chez les bosseurs à l’étranger !
    Le LEZ DOIT être sanctuarisé !

  4. N’importe quoi : le Lez devrait rester une zone la plus naturelle possible. Par contre, avec cet argent, on pourrait entretenir les berges, les nettoyer…..La dernière crue date de début novembre, et les dépôts de cette crue sont encore visibles au pieds des escaliers, et ailleurs, près du Conseil Régional.
    Quel gaspillage d’argent si ce projet se fait !!!!

  5. Super idée !!!!! Il me tarde d’aller me baigner
    Il y aura une guinguette pour se rafraîchir ?
    On pourra amener son animal de compagnie ?
    Bravo au génie qui a eu cette merveilleuse illumination
    En plus j’imagine que ce sera gratuit???

  6. Euh… on songe sérieusement à faire trempette dans le Lez après qu’il ait traversé villes et villages? Mais dites donc… le tram ne nous amène pas deja à deux pas de la mer, sans compter les pistes cyclables, bus, voitures…?
    Et Nos magnifiques parcs comme le Par Méric sont déjà de sublimes endroits pour une pause repas.
    À quand des pistes de ski et un tiré-fesses sur le Jeu de Paume?
    Je ne sais pas si ce projet sera financé par nos impôts mais tel est le cas, je garde en travers de la gorge mon augmentation récente de taxe d’habitation…
    Tellement de choses plus… utiles à mes yeux… cela n’engage que moi…

  7. Les résidents étaient très inquiets et les infos n’étaient pas clairement disponibles au moment des acquisitions immobilières (plusieurs sources divergentes).
    A force de se mobiliser pour trouver des infos…
    Parce que nous nous sommes rencontrés et fédérés pour mutualiser nos infos…
    Nous avons pu avoir des infos vraiment précises fin septembre.
    Nous avons alors présenté nos craintes avec des arguments rationnels aux élus qui ont été d’une grande écoute et particulièrement bienveillants.
    Le maire nous a proposé une 1ere réunion publique il y a un mois pour en discuter. Il nous a entendu et nous a proposé une seconde réunion publique pour nous présenter de nouveaux plans.
    Cette deuxième réunion publique à eu lieu hier soir et a conduit à l’adoption du projet modifié à l’unanimité.
    Un bel exemple de dialogue, échange et réflexion collective.

    Si tu aimais le 1er projet : Ne t’inquiète pas, il n’est pas « dénaturé ».
    Il avait été dessiné à une époque ou les résidences n’étaient pas construites et avaient été imaginées avec une tout autre implantation.
    Les plans des résidences ont changés et il était donc logique et légitime de faire évoluer aussi l’environnement avec les nouveaux paramètres et en concertation avec les personnes concernées.
    Le nouveau projet validé prend en considération les paramètres actuels.
    Il n’était pas juste question de trouver (ou non) le projet « joli » 😉

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *