Drame ferroviaire de Millas : émouvantes obsèques

La vie s’est arrêtée ce jeudi matin à Saint-Feliu-d’Avall, à une vingtaine de kilomètres à l’ouest de Perpignan, à l’heure des obsèques, émouvantes, de quatre des six collégiens décédés dans la terrible collision entre un train exprès régional -TER- et le car scolaire qui les ramenait dans le village, au passage à niveau de Millas, la semaine dernière.

L’archevêque de Perpignan a trouvé les mots justes pour rendre hommage aux jeunes victimes, devant des cercueils blancs alignés, devant plusieurs centaines de personnes, des familles du village, de Millas, mais également des personnes venues de la région. Les quatre adolescents, dont les photos étaient placardées, ont été inhumés à la mi-journée dans la stricte intimité familiale.

Deux juges saisis

L’enquête se poursuit activement. Désormais, depuis l’ouverture d’une information judiciaire pour les délits présumés de homicides et blessures involontaires aggravés, deux juges d’instruction du pôle spécialisé des accidents collectifs de la Juridiction interrégionale -JIRS- de Marseille dirigent les investigations de gendarmes de la section  de recherches de Marseille et des experts.

Ils ont mis en examen mercredi, la conductrice du car scolaire âgée de 48 ans, laissée libre sous contrôle judiciaire, comme le procureur de la République de Marseille l’avait requis. Victime d’un malaise à sa sortie du palais de justice de Perpignan, souffrant d’une « dépression intensive », selon son avocat, la quadragénaire, qui assure que les barrières du passage à niveau étaient levées et que le système d’alerte -feu rouge- ne clignotait pas a été hospitalisée.

Son avocat a indiqué ce matin qu’il allait saisir un cabinet d’experts renommé, spécialisé dans les enquêtes sur les catastrophes ferroviaires pour faire éclater la vérité : au moment de l’arrivée du TER, les barrières du passage à niveau étaient-elles levées ou baissées ? Et le feu rouge sonnait-il en clignotant ? On sait que les versions divergent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *