A9 et A75 : 2,3 tonnes de cannabis saisies avant les fêtes

Policiers et douaniers ont fini l’année en beauté dans leur lutte au quotidien contre le trafic de drogue dans la région Occitanie, passage obligé du convoyage du cannabis, résine ou herbe, à bord de poids-lourds depuis le Maroc, via l’Espagne, les autoroutes A9, A709 et A75 : à la faveur de deux saisies le week-end dernier, 2,3 tonnes de haschisch ont été confisquées.

De la drogue qui était destinée aux dealers de la région lyonnaise et au Danemark, qui voulaient l’écouler auprès des consommateurs pour les fêtes de fin d’année.

Première affaire, dimanche vers 23h, au péage du viaduc de Millau, dans l’Aveyron, où une tonne de résine de cannabis a été découverte dans une cachette confectionnée dans un semi-remorque, dont le chauffeur a été interpellé. Le camion était escorté par une voiture, dont le conducteur a également été arrêté. Le convoi était attendu par la brigade des « stups » du Service régional de police judiciaire -SRPJ- de Lyon, après l’interception d’écoutes téléphoniques. Ils agissaient pour un juge d’instruction de la Juridiction interrégionale spécialisée -Jirs- de Lyon.

Le flair de Miko

Toujours dans la nuit de dimanche à lundi, sur l’autoroute A9 cette fois, les douanes volantes de Narbonne ont contrôlé sur un dispositif installé à hauteur de Sigean, dans l’Aude, un poids-lourd immatriculé en Espagne, conduit par un routier de 58 ans qui se rendait au Danemark.

Le chien renifleur Miko s’est rapidement excité en contournant la remorque de l’extérieur. Les douaniers ont passé au crible l’intérieur et ont découvert deux lots de résine et d’herbe de cannabis, l’un de 683 kilos cachés sous des fûts métalliques recyclés en canapés, l’autre de 593 kilos dissimulés sous une grue de levage placé dans la remorque. Le prix de la drogue à la revente saisie dans l’Aude représentait  près de 10 millions d’euros. Une énorme perte sèche pour les commanditaires.

Le routier danois a été remis au SRPJ de Montpellier et déféré à la Jirs de Marseille pour sa mise en examen. Question : servait-il de mule ou ignorait t-il la présence de cette drogue ? L’enquête le dira.

En 2016, les douaniers français ont saisi 64,5 tonnes de cannabis, notamment dans les Pyrénées-Orientales.

3 Comments

  1. Quand c’est pas des migrants c’est de la drogue … toute cette merde immonde se propage continuellement.
    Tolérance ZÉRO.
    C’est une guerre qu’il faut mener sans relâche.

    1. Il est où le rapport avec les migrants ?
      Franchement toutes les occasions sont bonnes pour gerber son venin

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *