E-santé : création d’un groupement en Occitanie

Un Groupement d’intérêt public « e-santé Occitanie » vient d’être créé au service de l’ensemble des acteurs de la santé de la région. Il succède aux deux groupements de coopération sanitaire « Télésanté Midi-Pyrénées » et « e-santé Languedoc-Roussillon ».

Le nouveau Groupement d’intérêt public « e-santé Occitanie » est l’opérateur préférentiel de l’Agence régionale de santé -ARS- pour l’élaboration et la mise en oeuvre de la stratégie régionale d’e-santé dans la région. Lors de l’assemblée constitutive réunie à Narbonne récemment , les 106 membres ont élu les représentants de leur conseil d’administration. Jérôme Euvrard -CHU de Montpellier- a été élu président du nouveau GIP « e-santé Occitanie ».

Le docteur Dominique Jeulin-Flamme (URPS Occitanie/ Collège Médecins) a été élue vice-présidente. Le directeur a été nommé : c’est Jean-Christophe Zerbini. L’Assemblée générale a ensuite voté le programme de travail des trois prochaines années. Elle a, enfin, déterminé les modalités juridiques et pratiques de transition des anciennes structures, dont le travail a été salué, vers le nouveau GIP au 1er janvier prochain.

Généraliser l’accès aux services numériques de santé

Pour rappel, le Groupement d’Intérêt Public « e-santé Occitanie » exerce une mission d’intérêt général au service de tous les acteurs du système de santé en Occitanie : tous pourront utiliser ces services numériques de santé, qu’ils soient membres du groupement ou non.

Ces acteurs de santé s’appuient sur les services numériques pour les intégrer aux pratiques médicales, favoriser la coordination des parcours de santé et développer des projets innovants. Ces services concernent par exemple le développement de la télé-médecine, l’usage de messageries sécurisées entre professionnels pour l’échange d’informations ou l’aide de logiciels pour orienter chacun vers la structure la plus adaptée à sa situation personnelle.

Les travaux du GIP e-santé Occitanie viseront aussi à développer l’interopérabilité et la sécurité des systèmes d’information de santé dans la région.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *