Montpellier3M : des start-up accompagnées à Helsinki au salon Slush

Du 29 novembre au 2 décembre, sept start-up du territoire ont été accompagnées par la Métropole de Montpellier à Helsinki à l’occasion du salon Slush. « C’est vraiment fait pour rencontrer des investisseurs. En tout sur ces 5 jours, il y a eu 50 rendez-vous qualifiés pour ces entreprises » témoigne Chantal Marion conquise par ce salon finlandais qui a rassemblé 2 600 start-up, 1 500 investisseurs, 20 000 visiteurs, 1 M de téléspectateurs en streaming. Et la déléguée au développement l’assure : « Slush, l’année prochaine, on y sera ! ».

Virdys, Arthur Dupuy, Sensing Labs, Burostation, Toolimédia, Wysilab et Macthupbox ont été aidées financièrement (800 € de rembourser par entreprise) par la Métropole de Montpellier à se rendre sur cet important salon. Un accompagnement qui est aussi humain atteste Chantal Marion car la collectivité permet de faciliter certains contacts : « quand on est reçu par le maire, par l’équivalent de la CCI ou par l’Institut de France, c’est très important pour les entreprises ».

Arthur Dupuy témoigne de l’impact immédiat de cet accompagnement : « En partant avec une métropole, la force de frappe est d’une autre dimension que si on y va tout seul. On ne dit pas on vient de France. On dit on vient de Montpellier. Et là-bas Montpellier c’est le password, c’est VIP ».

« Friands des vins du Sud »

Durant ce déplacement Chantal Marion a été reçue par la mairie d’Helsinki et par l’Institut Français. Ces derniers sont prêts « à nous laisser des locaux pour que nos vignerons puissent y faire des dégustations de vin, car ils sont friands des vins du Sud. On verra l’année prochaine ce que nous pouvons faire à l’image de ce que nous faisons en Chine ». Des discussions ont également porté sur de futures collaborations dans le domaine du design : « Cela fait trois ans que l’on essaye de développer le design à Montpellier. Ils ont une notion de design qui est une notion citoyenne, pour vivre bien de manière simple et que le design rentre dans l’activité quotidienne. Il faut qu’on l’acquiert. On est Méditerranéens, cette notion de design s’exprime différemment chez nous. On a eu des contacts pour faire venir des pointures lors de la semaine ou du mois du design ».

La Métropole de Montpellier poursuivra ses échanges en 2018 avec de nouveaux voyages déjà prévus en Chine, Russie, États-Unis, Canada… et toujours les start-up de la French Tech locale dans ses bagages.

Quatre dirigeants de start-up témoignent

>> Arthur Dupuy / Arthur Dupuy (conception de signatures olfactives ou aromatiques) : « On a eu trois opportunités identifiables. La première est que l’on a pu rencontrer d’autres Business Innovation Center présents à Helsinki qui nous ont expliqué leur mode de fonctionnement. On se rend compte que si on veut lancer notre gamme de produit en B to C sur le marché, on peut travailler avec eux sur du packaging et du conditionnement qui est plus évolué sur les ISO 14 001. Leur démarche environnementale est très évoluée. La seconde c’est qu’à Slush on a rencontré de futurs partenaires industriels sur l’augmentation de la réalité virtuelle. Et troisième, à être sur place à Helsinki, on en a profité pour rencontrer des acteurs du monde de l’hôtellerie et de la restauration de luxe qui sont notre premier segment clients. On trouve que c’est un voyage qui est très bénéfique pour nous, orienté à 70% vers de l’investissement ».

>> Ludovic Callier / Sensing Labs (fabrication de capteurs et d’objets connectés) : « La Finlande est une destination très chère. Du fait que la Métropole propose une aide au déplacement et au financement pour aller là-bas cela a été une formidable opportunité. Cela s’est traduit par douze rendez-vous effectifs dans le cadre ou en dehors de Slush. En retour nous avons eu une consultation de 55 000 € pour l’approvisionnement de 1 000 produits, une commande certaine à 95 % que l’on aura dans les jours qui viennent, et on a trouvé un distributeur local. C’est un coup d’accélérateur très important sur la Finlande. Je pense que tout seul j’aurai mis beaucoup plus de temps pour arriver au même résultat ».

>> Nordine El Ouachmi / Burostation (outil numérique pour faciliter l’installation immobilière d’entrepreneurs souhaitant se regrouper) : « J’ai eu l’opportunité de visiter différents espaces partagés. C’est notre coeur d’activité d’essayer de trouver des solutions et de redonner vie à des lieux, de permettre à des propriétaires d’optimiser leur parc immobilier mais surtout de trouver des solutions aux entreprises. C’était hyper enrichissant de voir les initiatives qui se sont déjà créées et qui sont de belles réussites. C’est ce que je retiendrais de ce voyage outre aussi la rencontre sur le salon Slush avec des investisseurs et Monsieur Mahjoubi (ndlr : Mounir Madjoubi, secrétaire d’état au numérique) avec qui on a pu échanger ».

>> Alexis Vaisse / Wysilab (développement d’outils 3D pour les studios de jeux vidéo, d’animations et d’effets spéciaux) : « La visite à Slush m’a permis de rencontrer à la fois des clients potentiels et des investisseurs. Des clients potentiels qui ne seraient pas facile à rencontrer en particulier un grand groupe de média américain basé à San Francisco et Los Angeles qui investit également dans les jeux vidéo. Et des partenaires financiers potentiels au niveau européen qui vont peut être nous permettre d’accélérer notre développement. Cette visite à Slush va peut être avoir un grand impact sur le développement de la société ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *