Montpellier Métropole : accord historique avec le Grand Pic Saint Loup

Montpellier Méditerranée Métropole avait déjà signé un premier contrat de coopération avec une intercommunalité limitrophe, celle de l’Etang de l’Or. Il y en désormais un autre, tout aussi « historique » pour Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la M3M : le contrat de coopération signé ce jeudi à Saint-Mathieu-de-Tréviers avec le Grand Pic Saint Loup.

Ce contrat, qui court sur la période 2018-2020, va favoriser les synergies entre les deux collectivités sur 8 enjeux « porteurs d’avenir commun », selon l’expression Alain Barbe, élu des Matelles et président du Grand Pic Saint Loup. 8 points que les élus ont identifié et priorisé : le développement économique, les transports, l’eau, le tourisme, mais aussi la culture, le sport, la viticulture et les circuits-courts.

L’élu confirme que le temps de la coopération avec Montpellier est bien arrivé : « Nous partageons avec la Métropole de nombreux enjeux comme la maîtrise de la ressource en eau, la gestion des déplacements domicile-travail ou les activités de pleine nature».

Des synergies dans l’intérêt général

« Il est dans l’intérêt général de travailler ensemble pour relever les principaux défis, économiques, sociétaux et environnementaux qui concernent l’ensemble de nos habitants»,
poursuit l’élu : « Ce type de contrat va favoriser le développement durable du territoire composé du monde rural ».

« La signature de ce contrat avec le Grand Pic Saint Loup est un acte fort », annonce Philippe Saurel qui confirme ainsi l’ouverture de la Métropole montpelliéraine aux autres agglomérations du territoire, l’un des grands enjeux de son mandat : « Avec le Grand Pic Saint Loup, une époque se termine et une autre commence », explique l’élu : « Le temps des conflits d’une autre époque est terminé… Cet accord, qui engage nos deux collectivités dans plusieurs domaines, va dans le sens du progrès. Il est fait pour rendre service aux populations ».

« Cet accord, c’est du solide »

Le président de la M3M rappelle les enjeux fixés par l’Etat : depuis 6 juillet 2016, en effet, le pacte Etat-Métropole permet à celle-ci de développer une véritable coopération entre les métropoles et leurs territoires voisins : « On saisit cette opportunité pour créer du lien et de la cohérence entre notre territoire rural et le territoire péri-urbain de la métropole », détaille-t-il : « cet accord de coopération, c’est du solide : nous allons investir 300’000 € pour financer les études de coopération entre nos deux territoires pour préparer l’avenir, dans un cadre préservé, des générations qui arrivent ».

>> Un accord et des priorités :
-Economie : renforcer la coordination des parcs d’activités existants ; créations concertée de nouveaux parcs à la frange des deux territoires ;
-Culture : expositions communes pour animer les sites muséaux de la grande aire urbaine montpelliéraine ; participation du Grand Pic Saint Loup à la labellisation « Pays d’art et d’histoire » basé sur la richesse du territoire en art roman (dont les chapelles et les églises romanes) : visites guidées, circuits, conférences, etc…
-Tourisme : réhabilitation du château de Montferrand, forteresse médiévale du XIIème siècle ; mission de structuration et de développement (coût estimé de 50 000 €) pour développer l’oenotourisme ; étude de structuration et de développement des activités de pleine nature (coût estimé de 30 000 ù).
-Viticulture : associer les viticulteurs du Pic Saint Loup à la plateforme de commercialisation pour la vente de vins à Chengdu (Chine) mise en place par la métropole ;
-Agriculture & circuits-courts : le Grand Pic Saint Loup s’engage dans la mise en œuvre du Projet Alimentaire Territorial de la métropole ayant pour objectif de renforcer l’économie agricole rurale locale ; extension du projet BOCAL (consommation des produits locaux en circuits-courts) porté par la métropole au Grand Pic Saint Loup ;
Gestion de l’eau : pour sécuriser l’alimentation en eau potable des populations des deux territoires, une convention technique et financière sera bientôt signée entre la métropole et la commune de Saint Clément de Rivière.
Transport : discussions sur le transport à la demande ; permettre à la ligne de la M3M de s’arrêter à Teyran…

4 Comments

  1. A quoi aura servi le blocage du péage d’autoroute de st jean de védas????? Un nouveau maire viens d’ouvrir une porte si longtemps bien défendue..le changement est très loin de n’avoir que du bon…aujourd’hui ils m’ont tué

  2. et tous les inconvénients de cette chère métropole. … Je pense effectivement que c’est une grave erreur.
    quand on voit toutes les communes limitrophes a Montpellier récupérer toutes les misères qu’on ne veut plus voir dans Montpellier intra… aux autres mes rejets. … et silence surtout….

  3. Un risque très important que le grand pic Saint Loup se passe absorbé par la métropole de Montpellier. Une erreur politique du président du grand pic ST loup . Tout cela validé par les Maires de St Gély du fesc, ST Clement, Les Matelles, ST Matthieu . Bientôt une fiscalité commune…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *