Solidarité : les Sakado font des heureux chez les sans abri

L’opération Sakado est reconduite cet hiver, comme l’expliquent Thierry Teulade et Pascal Parrot, le duo fondateur. L’association solidaire Sakado a été créée en 2005 renouvelle la distribution gratuite de sac à dos chaque hiver, à destination des sans abri de la région. « Désormais, l’opération annuelle se déroule dans 60 villes; dans département, des distributions ont lieu cette année à Montpellier, Béziers, Séte, Frontignan, Lunel et Agde. Dans la région, elle a lieu à Nimes, Alès, Mende, Narbonne, Carcassonne et Perpignan ».
Sakado, c’est un sac à dos rempli de 40/50 litres, pas plus petit, de 4 Kits, kit chaleur, kit hygiène, kit festif et kit culture communication, de le déposer ensuite dans l’un des points de dépôt du département de l’Hérault, le club de la presse à Montpellier ou dans l’une des maisons de service d’aide à domicile, ADMR, dont il existe deux endroits à Montpellier. Les bénévoles de Sakado se chargent de les collecter pour ensuite procéder à une distribution à destination des SDF.
« Le sac à dos est constitué par le donateur est remis au sans abri bénéficiaire, c’est donc un peu de soi-même qui est ainsi transmis aux plus fragiles d’entre nous qui ont faim et froid l’hiver », explique Thierry Teulade.

Quatre principes

Pascal Parrot souligne que, « Sakado fonctionne selon 4 principes : un, pas d’argent circulant, nous n’acceptons que les dons sous forme de sac à dos; deux, pas d’argent, c’est la garantie que tous les dons sont intégralement adressés aux sans abri bénéficiaires; trois, avec le concours d’association travaillant toute l’année avec les sans abri -Croix Rouge, Secours Catholique, Secours Populaire, Samu social, etc…Et quatre, ça se passe sous le contrôle des médias pour l’appel aux dons, mais surtout pour la distribution ».
Ultime précision : Sakado est une association déclarée en préfecture de l’Hérault mais qui ne fonctionne qu’en fin d’année au moment où il fait le plus froid et où les SDF on le plus besoin d’aide. Si nombre d’entre-eux refusent des hébergements dans des centres prévus à cet effet, ou parce que le nombre de lits est insuffisant, en revanche, ils ne ratent jamais la distribution de ces accessoires indispensables.
Des Sakado qui font des heureux au sein de cette population précaire, à la recherche d’un peu de chaleur humaine.
Thierry Teulade, à gauche et Pascal Parot, fondateurs de Sakado.
Les objectifs de Sakado.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *