Hérault : manifestation pour sauver les crèches associatives

Une manifestation est organisée ce mercredi matin pour sauver les crèches associatives qui sont en danger dans l’Hérault. Elles sont en péril à la suite de la suppression brutale des emplois aidés. Explications.

Des associations et des collectifs de parents d’élèves du département qui ne décolèrent pas vont descendre dans la rue ce mercredi, à Montpellier, « pour interpeller les élus et de leur demander de trouver rapidement des soutiens pérennes ». Ces parents d’élèves inquiets pour l’avenir de leurs enfants se rassembleront ce mercredi à 10h devant la préfecture de l’Hérault, dans l’Écusson, à Montpellier.

Les contrats aidés utilisés par les collectivités et les associations s’adressent aux personnes en difficulté d’emploi : jeunes, chômeurs longue durée, etc. Ils sont financés aux deux tiers par l’Etat. Mais, dans une logique d’économie, le gouvernement vient d’annoncer leur baisse de 459’000 à 310’000, soit une diminution record de 149’000 contrats.

Menace de fermeture

En cette période de fêtes de fin d’année et du passage prochain du Père Noël, c’est un cadeau empoisonné. Pour les crèches associatives de l’Hérault, c’est un vrai séisme. Certaines envisagent déjà de mettre la clé sous la porte. Car, après la baisse progressive des subventions publiques, ces structures ne pensent pas pouvoir remplacer ces contrats aidés par des contrats « classiques », trop coûteux.

Ces crèches associatives complètent l’offre d’accueil municipal et privé. Elles sont à but non-lucratif, et subventionnées par des collectivités locales. Incontournables, elles sont menacées de fermeture, ce qui inquiète les familles, qui ont décidé de se mobiliser pour alerter le préfet de l’Hérault, les élus et la population.

Association active

Le collectif des crèches associatives de l’Hérault a été créé il y a une dizaine d’années, de manière informelle. Il réunit des professionnels des crèches associatives et des parents gestionnaires de crèches associatives autour des questions de la qualité de l’accueil, des difficultés de financement, des relations parents-professionnels ou crèches-institutions.

Il y deux ans, cette démarche a été formalisée en fondant une association particulièrement vigilante et active qui regroupe 35 crèches associatives sur les 56 que compte l’Hérault. Le collectif a la particularité d’avoir au sein de son bureau autant de professionnels de la petite enfance que de parents gestionnaires.

Une sous-commission est composée de parents et de professionnels qui tentent de trouver des réponses aux problématiques soulevés par des parents qui ont une place très importante dans l’association outre leur présence au bureau. Des rencontres permettent de mieux répondre aux exigences des institutions, tout en défendant un accueil de qualité, et de former un partenariat avec les équipes éducatives.

1 Comment

  1. Le besoin de personnel est impératif pour l’activité d’une crèche. Les enfants qui leurs sont confiés ont besoin de soins et d’attention constante et adaptée en fonction de leurs âges et développement. Ainsi que tous les contrats aidés qui sortent du cursus « assédic » avec une expérience professionnelle, et un avenir. Reprendre sa vie en main devient possible. « formation validé par un diplôme »

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *