La députée Patricia Miralles dans sa permanence parlementaire

Patricia Miralles, députée de la 1ère circonscription de l’Hérault a inauguré samedi sa permanence parlementaire, située au numéro 15 de la rue Azéma, dans le quartier du Mas Drevon, à Montpellier. Philippe Saurel, maire de Montpellier, président de la Métropole honorait de sa présence cette réception, où étaient également présent, parmi les 300 personnes, Nicolas Demoulin, Jean Pierre Rico, maire de Pérols, Laurent Jaoul, de nombreux élus départementaux et municipaux.

Patricia Miralles a remercié tous ceux qui se sont impliqués, lors de la campagne des législatives dans cette circonsctiption très exposée, avant de leur exposer quelles ont été ses activités, lors des six premiers mois à l’Assemblée Nationale.

La cyber-sécurité

La parlementaire a précisé ses nouvelles attributions, détaillant son choix d’être commissaire à la défense nationale et des forces armées, en précisant sa désignation comme membre d’une mission d’information sur la cyber-sécurité, un domaine dans lequel la Ville de Montpellier offre aux entreprises œuvrant dans ce secteur un écosystème propice.

Elle a pu également étayer les avancées qu’elle avait pu obtenir pour la circonscription. Patricia Miralles a profité de l’occasion pour rappeler son attachement au territoire, en précisant que la fonction de député ne prenait de sens qu’au travers d’un ancrage local fort au plus proche de ses concitoyens et des problématiques du quotidien, tout en menant le projet de transformation de la France voulu par le Président de la République, Emmanuel Macron.

300 personnes présentes.

2 Comments

  1. Si Mme la députée voulait bien répondre aux courriers qui lui sont adressées, les électeurs de base se sentiraient respectées, voir reconnus en dehors des moments électoraux!!!

  2. DES MILLIERS DE MAL-LOGES RISQUENT DE SE RETROUVER A LA RUE
    LE CRI DE COLERE DE MEDECINS DU MONDE

    A la veille de la fin de la trêve hivernale, Médecins du Monde (MdM) lance dans toute la France le jeudi 29 mars une journée d’action pour sensibiliser le grand public et interpeller les décideurs sur les conséquences du mal-logement sur la santé.

    A Montpellier, nous appelons à nous rejoindre place de la Comédie, face à la fontaine des Trois Grâces, à 10H00. Nous y monterons un campement de plusieurs tentes, semblables à celles où vivent en permanence des milliers de personnes, afin de dénoncer le fossé entre les belles paroles et les actes.

    MdM demande au Chef de l’Etat de respecter les promesses faites et de faire appliquer le droit en vigueur en garantissant un accès à un logement décent pour tous.

    Le logement est un élément constitutif fondamental de la santé. Au-delà des créations de places dans l’urgence, il est indispensable de lancer un plan de plus grande ampleur proposant des solutions de long terme et incluant un accès direct au logement.

    Contact presse : http://www.medecinsdumonde.org
    Magali IBANEZ http://www.facebook.com/delegationMontpellier/
    04.99.23.27.17
    Damien NANTES
    06.59.99.23.08

    Notre manifeste #PasDeSantéSansToit :
    l’inconditionnalité de l’accueil doit rester au cœur de l’action sociale pour que les personnes sans-abri aient un accès effectif à un toit : abrogation de la circulaire Colomb du 12 décembre 2017 qui organise un « tri » entre les migrants et les autres personnes à la rue ;
    stabilisation des personnes et résorption des bidonvilles : aucune expulsion sans solutions de relogement stables, réfléchies en concertation avec les personnes concernées, et proposées en amont de l’expulsion ;
    toute personne résidant en France doit avoir accès à minima à des conditions de vie dignes et aux moyens de satisfaire ses besoins vitaux. L’accès à l’eau, à l’hygiène et à l’alimentation doit être garanti pour tous, au travers d’actions portées par une volonté politique claire ;
    les dispositifs spécifiques pour les personnes malades à la rue doivent être renforcés pour permettre aux personnes en grande précarité d’être hébergées dans des conditions compatibles avec leur état de santé. L’absence d’hébergement ou de conditions de vie adaptées aux problèmes de santé entraine la dégradation de la santé des personnes déjà fragiles, et des pertes de chance de guérison qui mettent leur espérance de vie en danger.
    « Je ne veux plus avoir d’ici la fin de l’année, avoir des femmes et des hommes dans les rues » : cette promesse présidentielle formulée en juillet 2017 est loin d’avoir été tenue. A Montpellier comme dans de nombreuses villes de France nous constatons même une aggravation de la situation avec l’augmentation du nombre de personnes sans solution d’hébergement.
    Engagées depuis 30 ans en France auprès des personnes en situation de précarité, les équipes de Médecins du Monde poussent un cri de colère et de frustration face un Etat qui promet mais qui se désengage sur le terrain, laisse les associations en première ligne et condamne les actes citoyens de solidarité.

    Rendez-vous jeudi 29 mars face à la fontaine des Trois Grâces, place de la Comédie, à 10H00.

Répondre à PALAU JEAN MICHEL Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *