Métropole : six maires et un sénateur en colère reçus à l’Élysée

POLITIQUE. Les maires des communes de Castelnau-le-Lez, Pignan, Grabels, Lattes, Murviel-lès-Montpellier et du Crès, ainsi que le sénateur de l’Hérault, Jean-Pierre Grand ont été reçus à l’Élysée, ce mardi matin, « à la demande du Président de la République, Emmanuel Macron, comme l’a rappelé son directeur de cabinet, le préfet Patrick Strzoda et la conseillère pour les collectovités locales, Anne-Claire Mialot », selon Cyril Meunier, le maire de Lattes.

Ces élus avaient fait, toutefois une demande directement à Emmanuel Macron pour que cette délégation soit reçue à l’Élysée. « Nous avons été longuement écoutés sur la crise de gouvernance que traverse la Métropole de Montpellier et ses conséquences désastreuses pour l’intérêt général et le respect de nos communes », ajoute le maire de Lattes.

« L’Élysée est parfaitement informé de la situation »

Selon la délégation de ces élus en colère, le directeur de cabinet du Chef de l’État a admis :  » On ne peut envisager la gouvernance d’une intercommunalité sans confiance et transparence ».

Et cette délégation de conclure : « Nous avons observé que l’Elysée était parfaitement informé de la situation montpelliéraine. Nous avons abordé avec le directeur de cabinet et la conseillère du Président de nombreux sujets concernant le fonctionnement de notre métropole et l’intérêt des communes. Nous avons également défendu des dossiers structurants essentiels pour le territoire métropolitain et son développement économique ».

5 Comments

  1. Ces maires étaient bien moins vindicatifs lorsqu’ils trustaient les vices presidences et les indemnités financières qui vont avec!!

  2. Quelle honte M. Gervais ! Les indemnités sont faibles au regard du travail effectué. Arrêtez de salir la démocratie par des propos sans fondement. Vous savez combien gagne un maire ? Moins de 2000 euros par mois. Vous savez les responsabilités d’une délégation ? Ecartés de leur travail et de leur compétence, ils sont remplacés par d’autres élus qui ont les mêmes indemnités, plus dociles mais généralement moins au courant des dossiers qu’ils ont à traiter. Du coup, on y gagne rien à exclure des personnalités comme celles que M. Saurel a viré sans ménagement.

    1. Cela fait bien des années que ces élus salissent la démocratie. L’exemple le plus flagrant est m. le Maire de Lattes. Cumulard professionnel entre Maire, conseiller général, Président du SYBLE et Ex vice-président de Montpellier agglomération maintenant simple conseiller. Le montant cumulé de toutes les indemnités fait beaucoup à la fin.
      Il faudra, expliquer comment on peut fournir un travail de qualité avec toutes ces fonctions.
      Quant au maire de Grabels, les actions judicaires le concernant en dise beaucoup sur sa personnalité.

  3. Les pieds nickelés sont de sorti mdr. Il veulent nous faire croire que c’est Macron qui s’intéresse au sort de ces guignols…..pas de bol il est depuis une semaine à l’étranger, ceux là ne représentent qu’eux même et essaie de sauver le peu d’influence qui leur reste bref le degré zéro de la politique
    ,

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *