Montpellier : relaxée par le tribunal, Stéphanie Jannin retrouve une délégation

JUSTICE. Le tribunal correctionnel de Montpellier a rendu cette après-midi sa décision suite à la plainte déposée par l’association Les Enfants de la Colline à l’encontre de Stéphanie Jannin, alors adjointe à l’urbanisme à la mairie de Montpellier. Sur le premier volet de l’affaire concernant la prise illégale d’intérêt dans le cadre de la construction de logements sociaux sur le terrain défendue par l’association, l’élue est relaxée. En revanche, le tribunal la condamne à une amende de 5 000 € pour avoir participé à un vote concernant la Maison de l’Architecture, présidée alors par son compagnon. Philippe Saurel et Stéphanie Jannin ont commenté ces deux décisions. Le maire en a profité pour annoncer la nouvelle délégation qu’il lui confie.

Sur la prise illégale d’intérêt

« Il n’y a aucune faute morale, aucune faute liée à la délégation d’urbanisme que Madame Jannin occupait. Il n’y aucune faute de probité et aucun enrichissement personnel et aucune faute envers l’intérêt général. Tout ce qui est lié aux Enfants de la Colline et à Las Rébès où nous nous sommes battus pour construire des logements sociaux sur un terrain qui appartenait à ACM Habitat qui a été Zadé où nous avons reçu tous les noms d’oiseau de la création  » telles sont les conclusions de Philippe Saurel suite aux décisions du tribunal correctionnel.

Pour rappel, Les Enfants de la Colline avait pointé du doigt une prise illégale d’intérêt en raison de l’implication de l’ancien employeur de Stéphanie Jannin, la société RKNL, dans le projet de construction de logements sociaux par ACM Habitat dans le quartier de Las Rébès. L’élue était accusée d’avoir pris part au vote d’un avenant de 70 000 € à un marché obtenu par la dite société dans laquelle Stéphanie Jannin n’était plus employée au moment des faits. Elle précise : « Avec ce fait majeur principal d’avoir pris part à un vote pour un avenant au contrat qui concernait ACM et mon ancien employeur, vote qui n’existe pas » et Philippe Saurel complète « C’est à dire que Stéphanie Jannin n’est pas administrateur d’ACM, tout simplement ».

L’affaire dans la campagne des Législatives

« Avec toutes les calomnies que j’ai subies pendant plusieurs mois notamment au moment clé d’une campagne des législatives, le jugement est sans équivoque par rapport à ces questions là ». Candidate LREM sur la 2e circonscription de l’Hérault, Stéphanie Jannin a été battue au second tour par Muriel Ressiguier (France Insoumise) tandis que l’affaire avait éclaté à la veille du premier tour. Un moment que n’a toujours pas digéré Philippe Saurel : « Les timings ont leur importance. Je ne m’étendrai pas là dessus, j’en parlerai une autre fois. Je dirai ce que j’ai à dire au moment où il faut le dire car j’ai beaucoup de choses à dire ». Quand à savoir si cette affaire a coûté la victoire à Stéphanie Jannin, le maire répond d’abord catégorique « C’est sûr ! » avant que la principale intéressée ne se fasse plus modérée : « Quand on perd à 400 voix, qui ne basculent pas du bon côté, et que l’on a été absolument lynchée dans toute la presse nationale et locale pendant les dix jours qui précèdent le vote… On peut partir du principe que cela a un impact ».

Sur le vote et l’amende

Le deuxième volet de l’affaire concerne le vote des subventions aux associations en mai 2015 et février 2016. La Maison de l’Architecture, présidée par le compagnon de Stéphanie Jannin de 2013 à 2016 – ce dernier a été relaxé des faits qui lui étaient reprochés – avait alors reçu une subvention de 20 000 €. « Le vote a été raccroché à l’affaire Las Rébès alors que cela n’avait rien à voir » précise Philippe Saurel avant de défendre son élue « Madame Jannin a eu du tribunal une amende qui est liée exclusivement au vote qui n’a rien voir avec l’urbanisme et avec ses délégations. C’est une erreur technique, administrative pour laquelle elle est sanctionnée ».

Condamnée à une amende de 5 000 €, Stéphanie Jannin a toujours plaidé la bonne foi : « D’avoir pris part à un vote d’intérêt général et pour lequel mon vote n’a absolument rien changé, c’est bien parce que je ne me suis pas rendu compte qu’il y avait une ligne au milieu de 150, sinon je n’y aurais pas pris part ». Et de préciser plus tard : « Dès les premiers jours de mon mandat en 2014, alors que je n’avais jamais eu de parcours ou de formation politique, j’avais écrit un courrier à Monsieur le maire et à l’administration afin de signaler mes potentiels conflits d’intérêts qui ont fait l’objet d’un arrêté très clair et pour lequel pour autant les filtres techniques et administratifs n’ont pas fonctionné ». L’élue a une dizaine de jours avant de faire appel mais n’a pas encore arrêté sa décision.

La nouvelle délégation

Stéphanie Jannin retrouve à compter d’aujourd’hui ses fonctions d’adjointe et vice-présidente à la métropole. Elle sera désormais déléguée à l’environnement, à la biodiversité, au climat et au développement durable. L’urbanisme incombe à Chantal Marion. Philippe Saurel précisant : « Elle a l’urbanisme opérationnel et j’assure l’urbanisme aménagement. Ce qui est normal, c’est toujours le maire ou le président qui décide d’un rond-point, d’une rocade ou d’une voie ferrée ».

Stéphanie Jannin occupera sa délégation à la ville et à la métropole. « C’est une délégation qui me passionne et qui correspond tout à fait à ma philosophie d’origine en dehors de ma compétence technique (…) L’adaptation au changement climatique est une notion et un pan entier de travail qui m’est particulièrement cher pour lequel j’ai déjà travaillé durant les trois dernières années et qui est vraiment le grand défi de notre génération pour le XXIe siècle. À Montpellier et sur la métropole de Montpellier on a une position particulière à prendre de part à la fois la vulnérabilité de notre territoire et en même temps son formidable dynamisme et sa grande croissance » a t-elle commenté.

1 Comment

  1. Traduisons les: elle est condamnée (donc) mais comme Saurel a besoin de son carnet d’adresse pour 2020, il la reprends… Voilà…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *