Montpellier : la Game Zone, nouveauté de la 4e édition de Coeur de Ville en Lumières

JEUX VIDÉO. C’est une des nouveautés de la 4e édition de Coeur de Ville en Lumières, qui plus est auréolée d’une première en Europe : la possibilité de jouer à quatre jeux vidéo sur une façade de 25 mètres. Une innovation que l’on doit aux étudiants à qui les organisateurs de la manifestation ont fait confiance.

Une première en Europe

Cinq des écoles créatives de Montpellier ont répondu favorablement à l’invitation de la Ville de Montpellier à participer à Coeur de Villes en Lumières. Mais ces derniers souhaitaient apporter une nouveauté à la manifestation à travers le jeu vidéo. Art Fx et Objectif 3D sont sollicitées. Jean-Baptiste Tremoulier, formateur section Game dans cette dernière école, explique le chalenge : « C’est un événement parce qu’en Europe, on a encore jamais fait une projection interactive sur façade c’est à dire faire participer le public à l’aide de manettes et que ce soit projeté sur une façade. Les organisateurs ce sont dits avec le background numérique de Montpellier, c’est une manière de mettre en avant le savoir-faire et d’avoir ainsi une marque de fabrique par rapport à Lyon et son festival des Lumières ».

48H chrono…

Pour développer au maximum la créativité, le professeur a mis en place comme cela se fait régulièrement dans le secteur, une game jam, soit deux jours non stop à développer un jeu. La soixantaine d’élèves répartis en une dizaine de groupes s’est ensuite mis au travail comme l’explique Christopher : « On nous a fourni une image du mur. C’est là que cela changeait énormément pour nous qui avons l’habitude de créer des jeux sans contrainte pour nos niveaux ». À savoir que le jeu doit parfaitement intégrer les éléments de la façade comme les fenêtres et la grande porte centrale.

Après s’être fixée sur une idée chaque équipe est partie en production : « Chacun dans son corps de métier (programmeur, designeur et graphiste) est parti à fond dans son boulot pendant 30 heures ». Sur les huit jeux, deux sont finalement retenus « à la fois parce que c’étaient les meilleurs mais aussi parce qu’ils étaient les plus finissables. D’autres étaient intéressants mais trop ambitieux pour finir dans les temps ».

Les étudiants de la section cinéma menée par Alexandra Diaz ont eux réalisé la projection de la danseuse dans la cour de l’Agora © CN

Une opportunité

Il a fallu ensuite pour cet étudiant en 4e année et ses camarades, en parallèle de leur projet de fin d’étude, achever le développement du jeu. Après les tests grandeur nature réalisés avec succès en début de semaine et les premiers retours du public jeudi soir, Christopher de regrette pas l’expérience : « Je prends ça comme une très grande opportunité car c’est un plus. Mes recrutements vont commencer très bientôt. Pouvoir dire que l’on a produit un jeu qui est projeté, et géré par la Ville de Montpellier, ce n’est quand même pas rien. Se dire que l’on a un jeu qui va être vu par plusieurs centaines de milliers de personnes, que des gens vont y jouer, s’amusent avec, donc ils apprécient notre travail, c’est un réel argument de vente pour nous. C’est juste génial ».

Lors de sa déambulation, chacun peut ainsi prendre la manette pour jouer à l’un des quatre jeux vidéo développer par les étudiants d’Objectif 3D et Art Fx. Une fois n’est pas coutume dans la manifestation, le public prend le contrôle du spectacle. Une expérience ludique et participative où une façade de 25 m remplace la télé de votre salon.

Les spectateurs peuvent également réagir aux performances des joueurs pour donner encore un peu plus d’ambiance. Satisfait des retours et convaincu par le dispositif, Jean-Baptiste Tremoulier suggère : « On aimerait que la projection sur façade soit une marque de fabrique de Coeur de Villes en Lumières ».

>> Au théâtre de l’Agora, ce samedi de 18h30 à 22h.

Notre carte interactive pour vous y retrouver dans Coeur de Ville en Lumières.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *