HUMOUR. Bernard Mabille : « Montpellier, me voilà »

ONE-MAN-SHOW. Avec son nouveau spectacle « De la tête aux pieds », il alterne entre one-man-show et stand-up, navigue sur le quotidien et l’actualité et, comme à son habitude, n’épargne personne. C’est seul en scène, que l’humoriste, auteur de Thierry Le Luron et coauteur du Radio Bistro d’Anne Roumanoff, investit depuis trois saisons les grandes salles de France dans un spectacle sans cesse renouvelé. Il sera de passage jeudi 7 décembre au Pasino de la Grande Motte. Interview.

Votre spectacle s’intitule « De la tête au pied ». Pourquoi ?

Pour le plaisir jeu de mots avec mon nom de famille, Mabille. Ce nom, qui n’est pas un pseudo, m’attire depuis l’école de nombreuses réflexions amusantes allant de « ça roule Mabille » à « Mabille de clown ». Ma préférée demeurant tout de même: « Savez vous qui m’habille ? C’est Bernard… ». Philippe Bouvard, de son côté, me présentait comme « tailleur de costards ». Aussi mon fils Pascal, qui dessina l’ affiche, m’a proposé un mix tournant autour du vêtement: « Bernard Mabille de la tête aux pieds ». J’ai trouvé ça marrant. Il aurait pu rajouter « prix de gros… » (rires).

On aurait pu aussi l’appeler le bouche à oreille, vu qu’il est beaucoup question d’actualité… Pour tailler des costumes aux personnalités publiques, il y a toujours des bons clients. Qui sont les vôtres ?

L’actualité, c’est pratique. Ça se renouvelle tous les jours. Pas besoin de chercher l’inspiration ; les Gugus qui nous gouvernent nous filent des sujets tous les matins, avec les journaux, au petit déjeuner. On se dit qu’ils vont s’ arrêter là, eh bien non, ils vous toujours plus loin au royaume de l’absurde. Toi tu es là, il n’y a plus qu’à ramasser. Tu braconnes le fait politique. Qui disait déjà « Les cons ils osent tout. C’est à ça qu’on les reconnait… » ? Faire rire avec ces gens qui nous angoissent, ça libère.

Y en a-t-il d’autres ?

Tous ceux qui ont le pouvoir ou aspirent à l’avoir. On ne tire pas sur les ambulances, Emmanuel Macron s’en charge. Je prends pour cible tous les gens connus, ces têtes à claques, qui nous appartiennent un peu. Ils sont là, grâce à nous, à eux de se respecter pour qu’on les respecte. Le casting est chargé. Ca se bouscule pour accéder aux privilèges qui leur feront oublier la « France d’en bas ». Je ne pense pas, un jour, être allée trop loin avec eux. Après tout, ce n’est pas moi qui ait forcé un ancien président de la république à circuler la nuit à scooter tel un livreur de pizzas,  cou même conseillé à un autre président de se déguiser en marin, en aviateur et en Michel Drucker en recevant Rihanna, Bono et Terminator…

Comment se déroule la tournée ?

Bien. J’adore les tournées, rencontrer des gens nouveaux, les écouter, apprendre d’eux, les entendre rire. J’adore aussi découvrir les scènes, les salles, l’équipe technique. J’ai la chance de travailler avec la même équipe depuis des années.  Je nous vois comme une famille en balade. Ce que je chéris aussi, c’est le moment où le rideau s’ouvre et que le premier contact avec le public se crée. J’aime aussi le diner d’après spectacle, qui permet de savourer la gastronomie régionale. À force, j’en connais des adresses. Les chefs et les serveurs nous attendent après la fermeture de leur établissement, juste pour nous faire plaisir. C’est un bonheur. Bref, pour achever de vous répondre, je dirai que j’aime partager, découvrir. Tourner me repose. La seule fatiguée, c’est la valise à roulettes.

Montpellier, vu avec l’oeil de Bernard Mabille, ça donne quoi ?

La place de la Comédie, Georges Frêche, Loulou… et puis, aux alentours, les fantômes de Bobby Lapointe, Manitas de Plata et  Albert Dubout.

Bio express / Son expérience de journaliste, sa présence à la radio dans les Grosses Têtes de Laurent Ruquier, à la télévision dans Vivement Dimanche Prochain de Michel Drucker et à La Revue de Presse sur Paris Première donnent à Bernard Mabille l’occasion d’une réécriture permanente à la fois satirique et humoristique.


BERNARD MABILLE "DE LA TETE AUX PIEDS"

JEUDI 7 DECEMBRE 2017 - 20H30 LE PASINO - LA GRANDE MOTTE

A PARTIR DE 32€

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *