Montpellier : il cachait un ordinateur volé dans son pantalon !

ARRESTATIONS. Dimanche vers 23h, des policiers de la brigade anticrimnalité -BAC- en patrouille de routine dans la rue du faubourg Figuerolles, à Montpellier ont eu leur attention attirée par deux piétons qui transportaient des sacs et qui, à leur vue, paraissaient plutôt embarrassés. Bref, ils avaient visiblement quelque chose à se reprocher.

Bingo : un contrôle a permis de découvrir dans les sacs des produits de maquillage et un chéquier, dont l’identité du propriétaire ne correspondait pas aux deux suspects, dont un SDF déjà bien connu des services de police et de la justice. L’un des deux piétons dissimulait, par ailleurs, un ordinateur dans son pantalon !

Vols en gare SNCF

Le duo a déclaré qu’il venait d’acheter les objets à un inconnu dans la rue, au Plan Cabanes, un quartier mitoyen, ce qui n’a pas convaincu les policiers de la Sécurité publique de la BAC. Les deux suspects âgés de 30 ans et de 47 ans ont été conduits au commissariat central et placés en garde à vue.

Les vrais propriétaires des biens récupérés ont alors été contactés par les enquêteurs de la sûreté départementale de l’Hérault qui ont pris le relais de la BAC et ont déclaré qu’ils s’étaient fait voler deux valises deux heures plus tôt, sur un quai de la gare SNCF Saint-Roch, à Montpellier.

Surveiller valises et sacs

Les vols de valises, de sacs et de téléphones portables sont récurrents dans l’enceinte de la gare SNCF Saint-Roch, à Montpellier. Il suffit d’un court moment d’inattention des voyageurs, notamment lorsqu’ils regardent les tableaux des trains à l’arrivée et au départ pour que des individus à l’affut s’emparent de ces biens.

Un conseil : surveillez en permanence les valises, les sacs, ne posez pas vos téléphones mobiles sur des tables et redoublez de vigilance sur le comportement d’individus qui errent à la recherche d’un mauvais coup. La présence de caméras de vidéosurveillance dans la gare et autour ne dissuadent pas les voleurs, même si des auteurs sont régulièrement interpellés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *