MHB / Lidl Starligue : déplacement périlleux de Montpellier à Dunkerque

HANDBALL. Après sa première défaite à domicile dimanche en Ligue des Champions face au Besiktas Istanbul, Montpellier se déplace à Dunkerque ce mercredi soir pour la 11e journée de Lidl Starligue. Un match toujours difficile dans le Nord qui marque le début d’une série de cinq matchs à l’extérieur pour les hommes de Patrice Canayer avant de retrouver la Sud de France Arena le 21 décembre pour la réception du PSG.

L’après Istanbul

Laissé au repos lundi, Patrice Canayer a débriefé hier avec ses joueurs la défaite contre Istanbul : « Le message était simple : En trois jours on n’est pas passés d’une équipe qui sait bien jouer au handball à une équipe qui ne sait pas jouer. Par contre ce que l’on avait perdu c’est l’approche du match, la préparation, la manière de rentrer dedans et dont on se comporte ». Ce résultat négatif inattendu, l’entraîneur héraultais le remet dans le contexte : « Paradoxalement il y avait une espèce de satisfaction et d’euphorie après Toulouse. J’avais l’impression que l’on avait gagné une finale de coupe. Tout le monde a dit que c’était un match extraordinaire, les dirigeants et les joueurs étaient aux anges. J’étais content aussi car on avait bien joué mais on venait juste de battre Toulouse que l’on craignait. En plus Paris avait perdu la veille. Mais la satisfaction était au delà de la qualité. Cela s’explique car c’est un groupe avec beaucoup de joueurs qui n’ont pas gagné grand chose ». Reste toutefois une déception : « Je peux comprendre que des joueurs sur qui je tire beaucoup aient du mal à se motiver et jouent avec le frein à main dans des matchs sans enjeu. Je l’ai moins compris de joueurs qui ont beaucoup de choses à montrer, qui sont revendicatifs et qui veulent avoir des rôles. À un moment donné, il ne faut pas laisser passer des occasions, et là c’en était une belle ».

« Un peu d’humilité »

Si la défaite n’a aucune conséquence hormis stopper la série d’invincibilité, est-ce un mal pour un bien ? « En terme de confiance cela peut être un handicap quand tu t’es habitué à gagner. Mais, en terme de vigilance, dans la manière d’aborder les matchs, je le vois comme un avantage ».

Le technicien héraultais explique « On aurait pu faire un dernier quart d’heure de folie et revenir à égalité. On aurait alors dit que l’équipe s’était battue pour arracher le match nul et on aurait oublié les 45 premières minutes. Du coup, je me dis que, quelque part, le perdre par rapport à ce que l’on a montré, ce n’est pas inutile car cela nous ramène à une situation où on est équipe moyenne qui peut, quand elle joue très bien et quand elle est très concentrée, devenir une bonne équipe. Mais, qui peut rester une équipe moyenne, même faible, même capable de perdre contre Besiktas. Donc c’est une bonne leçon un peu d’humilité, mais surtout qui nous rappelle ce qu’il faut mettre pour gagner les matchs ».

Dunkerque, un déplacement difficile

Les ingrédients pour gagner les matchs, pour l’heure, Montpellier ne les a pas perdu en championnat. Toujours invaincu et premier, le MHB garde son objectif de « prendre le plus de points possibles pour laisser le moins de place possible à nos concurrents directs ». Alors la défaite de dimanche sur la scène européenne pourrait-elle inspirer Dunkerque ? « Je connais suffisamment bien Patrice Cazal pour penser que d’avoir perdu contre Besiktas cela l’a plus emmerdé qu’autre chose (rire) » plaisante Patrice Canayer.

Quatrième du championnat à 6 points de Montpellier, Dunkerque reste sur deux victoires de rang à l’extérieur, à Aix (27-32) puis à Ivry (26-29) et aura sans doute à coeur de faire mieux que son dernier match à domicile avec une lourde défaite face à Toulouse (24-32). Et même si Patrice Canayer a « l’impression que l’on est en vigilance plus forte à l’extérieur » il sait à quoi s’attendre : « Depuis que je suis entraîneur à Montpellier, le déplacement à Dunkerque est toujours une rencontre difficile. Traditionnellement dans le championnat cela reste un déplacement compliqué car ils ont chez eux une équipe capable de sortir de très beaux matchs ».

Avec une victoire ce soir, les Montpelliérains pourraient réaliser une belle opération au classement en cas de résultat favorable dans la rencontre entre Nantes et Nîmes. Paris dans sa salle devrait pouvoir se défaire de Tremblay. Mais le championnat a déjà délivré quelques surprises. Pour le moment, ce n’est pas au dépend de Montpellier. Pourvu que ça dure.

Groupe MHB : Gérard, Portner ; Hakiki, Villeminot, Caussé, Truchanovicius, Toumi, Bos, Guigou, Kavticnik, Bonnefond, Faustin, Porte, Bingo, Soussi.

>> Pratique : 11e journée de Lidl Starligue : Dunkerque – Montpellier ce mercredi à 20h. Match non diffusé à suivre en livescoring sur le site du MHB.

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *