Montpellier-la Mogère : exercice autour d’un attentat de masse

SIMULATION. Un exercice en temps réel d’un attentat de masse a débuté ce mardi peu après 13h, sur le site -vide pour l’heure puisqu’elle n’est pas encore opérationnelle- de la nouvelle gare TGV Sud de France, implantée à la Mogère, sur la commune de Lattes, aux portes sud-est de Montpellier.

Des forces de l’ordre, dont des unités d’élite, des sapeurs-pompiers du Sdis 34, des équipes du Smur-Samu 34 du CHU de Montpellier, un hélicoptère de la gendarmerie, celui de la Sécurité civile, le Dragon 34 sont mobilisés pour cette simulation qui devrait durer tout l’après-midi, jusqu’à 18h, selon nos informations. Il s’agit de tester les délais d’intervention des secours et l’organisation des missions pour chaque services engagés dans cette prise d’otages dans une gare SNCF par des terroristes.

Riverains et clients d’Odysseum inquiets

Le personnel et les clients de grandes surfaces proches, comme Ikéa, de boutiques, de restaurants qui sont dans le quartier d’Odysseum étaient inquiets face à cette présence massive de policiers, de gendarmes, de l’hélicoptère, avec des artères interdites à la circulation. Tous vont être rassurés.

Cet attentat fictif s’est soldé par des morts et des blessés graves. Les victimes décédées ont été prises en charge par les médecins légistes de l’institut médico-légal du CHU Lapeyronie de Montpellier, pour la première fois impliqués dans un exercice de tuerie de masse.

L’Unité police d’identification sur place

Grande première nationale également, avec la présence ce mardi de 17 policiers spécialisés de l’Unité police d’identification des victimes de catastrophe, un service créé après les attentats terroristes sanglants de Paris et de Nice et qui est basée à Écully, en région lyonnaise. Ces spécialistes se trouvent actuellement à la morgue du CHU Lapeyronie, à l’institut médico-légal dirigé par le professeur Éric Baccino, pour identifier formellement les morts de la Mogère.

Le groupe de média Métropolitain ne faisait pas partie du pool presse et n’a pas été autorisé à être présent sur le site à la demande de la préfecture de l’Hérault, mais est en mesure de vous présenter une photo de cet exercice NOVI, traduisez nombreuses victimes.

Le hall de la gare de la Mogère prise d’assaut ce mardi à 13h. Photo JMA. Métropolitain.

3 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *