Montpellier : un ado insulte des militaires et menace des policiers

OUTRAGES. Un mineur étranger non accompagné de 17 ans fortement alcoolisé s’en est pris verbalement à plusieurs reprises à des policiers de la Sécurité publique dans l’hôtel de police de Montpellier, où il avait été, d’abord placé en cellule de dégrisement, puis en garde à vue, après son interpellation en fin de semaine à 14h40 pour avoir insulté copieusement les militaires de l’opération Sentinelle en patrouille dans la gare SNCF Saint-Roch.

Il a été ramené à l’hôtel de police pour une audition, avant d’être libéré. L’adjointe à la sécurité -ADS- de l’accueil du commissariat central a été outragée, avant d’être menacée de mort, alors qu’elle était venue chercher l’adolescent dans la geôle à 20h50, pour le remettre à deux éducateurs de la cellule d’urgence départementale qui gère l’hébergement de ces jeunes migrants. Du coup, le mineur a été de nouveau placé en garde à vue, sur les instructions du procureur de la République de Montpellier.

En récidive

Pendant son audition, il a remis ça : il a outragé et menacé de mort les deux policiers de la brigade des mineurs de la sûreté départementale de l’Hérault qui ont déposé plainte, à l’instar de l’ADS de l’accueil. Cet adolescent n’était pas un inconnu pour les fonctionnaires de police et pour cause : il était déjà passé par la brigade des mineurs quelques jours plus tôt, d’abord le 12 novembre pour avoir dérobé avec violences un téléphone portable avec trois jeunes complices à un jeune usager du tramway à la station de la Restanque, dans le quartier Saint-Martin -les quatre agresseurs avaient été interpellés-; et ensuite le 21 novembre pour un vol à l’étalage commis dans un commerce de l’Écusson.

Remis en liberté pour les faits présumés contre les militaires de Sentinelle et les gardiens de la paix, l’adolescent a reçu une convocation pour être jugé prochainement. Il a quitté l’hôtel de police encadré par les deux éducateurs de la cellule d’urgence départementale.

17 Comments

  1. “Remis en liberté pour les faits présumés contre les militaires de Sentinelle et les gardiens de la paix, l’adolescent a reçu une convocation pour être jugé prochainement”.
    Ne soyons pas naïf, il ne se présentera pas à la convocation dont il n’a que faire il l’a déjà prouvé par le passé. Le mieux serait qu’il soit reconduit chez lui avec une bonne fessée parce que ça ils comprennent ! En outre sa famille, morte d’inquiétude sera sans doute au comble du bonheur de le retrouver à moins qu’elle ne se désespère d’en faire un homme autre qu’un délinquant auquel cas elle est ravie de le voir chez nous !

  2. Inadmissible!! Continuons de laisser faire, après on s’étonnera qu’il y ai de plus en plus d’agressions , voir plus dans les rues de Montpellier!! dégageons ces gens là , à 17 ans on est plus un bébé…

  3. le plus embêtant dans toute cette remise en liberté, c’est que sont dossier va peser un peu plus sur les épaules du secrétariat qui, déjà, croule sous d’autres dossiers en attente d’être étudiés + effectif réduit = surcharge de travail pour le personnel administratif = arrêts maladie = re-surcharge de travail au retour à leur poste ! ça s’appelle, une réaction en chaine. Alors que ce pauvre jeune cherchait juste un toit et un repas chaud pour passer l’hiver avant de remonter dans le nord et traverser la Manche.

  4. Remis en liberté avec convocation ?!? Finalement, le message qui lui est envoyé est : continues, ce n’est pas grave ! Il sera sans limite, déjà que … C’est cette impunité qui fait que la violence se propage et se développe. Déjà que l’on est trop cool avec les délinquants français mais quant à lui, out ! Qu’on le renvoie dans son pays d’origine et il se débrouillera avec la loi et l’autorité de son pays.

  5. Le problème c’est que dans le pays d’où il vient….
    Police et Armées sont sans doute Très différentes des nôtres ?!:

  6. Pendant un temps, il faudrait laisser faire la police, ils savent y faire, pas d’inquiétudes. Ils savent mettre des raclées sans tuer personne. C’est de ça que manque ces merdeux: de l’autorité et des torgnoles, autant pour leurs avenirs à eux que le notre.

  7. fallait voter plus ecologique hahahaha le front national !!
    vous avez votez le merdeux presidentiel hahaha il va vous baisser le froc

  8. Il a quitté l’hôtel de police encadré par les deux éducateurs de la cellule d’urgence départementale.

    éduquer pourquoi faire ? autant apprendre a parler a mon bourricot

    1. Sauf que votre bourricot est reconnaissant de tout ce que vous faites pour lui …

  9. il retourne dans son pay et il ira insulter la police de sont pay il verra quelle sera le resultat
    cela serait etonnant que la police le relache

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *