Art urbain à Pérols : Zoulette sur le M.U.R pour les fêtes

CULTURE. C’est au tour de l’Héraultaise Zoulette -elle réside à Lunel-Viel- de prendre possession du M.U.R de Pérols, en bordure de la RD 21 et ce pour deux mois, à partir de ce lundi. Du coup, en cette période de réjouissances de fin d’année, Zoulette met le M.U.R des graffeurs en fête.

Zoulette évoque ses oeuvres : « La création artistique est une expérience sensorielle à travers laquelle l’intuitif est sollicité. Elle est un média puissant qui n’a besoin que de très peu de matière pour générer un impact fort. Faire passer un message universel, accessible à tous en évoquant des valeurs sensibles et humaines au travers d’un graphisme allant à l’essentiel. C’est ce que je tente de transmettre dans ma peinture avec un maximum de simplicité et un maximum de précision graphique. Je peins dans la rue parce que le cadre qu’elle offre donne tout son sens à mon travail. Mes sources d’inspirations sont infinies et je pioche dans chacune d’entre elles au gré de mes besoins: le symbolisme, le travail de la ligne dans l’Egypte antique, l’abstraction, l’art « primitif », la bande-dessinée, l’architecture minimaliste, la langue des signes, l’actualité, la musique, la vie de tous les jours ».

C’est ce lundi à midi qu’aura lieu le vernissage. À Pérols, au sud de Montpellier, le M.U.R fait désormais partie du paysage. Pour éviter des tags anarchiques, le maire de la commune, Jean-Pierre Rico a eu l’idée lumineuse de créer un mur d’expression pour les artistes qui s’illustrent dans le Street art, l’art urbain. Un MUR devenu incontournable.

Depuis deux ans

Jean-Pierre Rico n’est pas peu fier d’avoir été un pionnier dans l’Hérault, voire dans la région en créant ce mur, dont il a confié la gestion à l’association Hippomedon,composée de Michel Soubeyrand, Dorel Plantier, Laure Saintenoy et de Valentine Chalandon. Cette dernière vient de créer l’association Banana Street, qui propose notamment des visites guidées de street art à Montpellier.

Ces fans de l’art urbain se sont lancés dans l’aventure du M.U.R en 2015 avec la collaboration de la ville de Pérols. Depuis deux ans, le M.U.R de Pérols offre une programmation éclectique visant à mettre en lumière des artistes d’univers variés et de tous horizons. Tous les deux mois un artiste prend possession du M.U.R, de 73 m de long sur 3 m de hauteur, visible le long de la voie de tramway, sur la route départementale 21, au bout de la route de la Mer.

Inspiration

Déjà, RNST, BAULT, ROCKY ZERO, CHANOIR, MADAME, SWED ONER, INSECTE et FARID RUEDA ROSARIO HEINS ont montré leur savoir faire et surtout leur inspiration. L’été dernier, le travail de la Colombienne Farid Rueda Rosario Heins n’a pas manqué de séduire les amateurs de l’art urbain, en pleine explosion actuellement.

Tout l’été, le MUR avait pris des couleurs des îles et avait offert une évasion touristique bienvenue aux Péroliens privés de vacances. L’artiste colombienne avait ainsi évoqué ses grafs : « Je m’approprie tous les éléments naturels et culturels de ma Caraïbe, baignés de la lumière directe qui enveloppe les vendeurs ambulants qui parcourent la plage, je suis l’expression Caraïbe qui habite chaque trait de ma peinture”. Le vernissage en juillet s’était déroulé en présence du consul de Colombie.

C’est donc au tour de Zoulette de s’y coller, pendant deux mois. L’artiste sera présente ce lundi à midi pour l’inauguration, en présence du maire, Jean-Pierre Rico et de la députée de la circonscription. On peut déjà découvrir ses graffitis inattendus au détour de rues de Montpellier. On la présente comme « une sale gosse » dans l’univers masculin du street-art.

>> Pratique : M.U.R de Pérols : facebook.com/lemurdeperols

http://www.lemurdeperols.com/

https://www.instagram.com/lemurdeperols/

https://twitter.com/LeMurdePerols

Zoulette au M.U.R de Pérols.
Le M.U.R de Pérols en bordure de la RD 21.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *