Exposition : la « matière urbaine » poétique de Salamech

ART URBAIN. L’artiste Salamech expose à Montpellier. Le vernissage de Populaire Fragmenté s’est déroulé ce vendredi soir au Runthings Shop, rue du faubourg du Courreau, lieu désormais incontournable de la culture urbaine. À voir pour les amateurs et pour les novices de cet art.
Déambulations nocturnes, voyages de l’esprit, stigmates du temps : nos sensations se fragmentent en souvenirs, cristal de l’âme humaine. Morceaux par morceaux, Salamech assemble sa “matière urbaine“ et nous propose sa vision décalée de l’espace métropolitain à travers une nouvelle collection d’œuvres sur supports originaux.

Un dialogue enivrant

Inspiré avec fougue par une iconographie populaire contemporaine et nostalgique, l’artiste confronte les mots à la matière, les couleurs aux sens, la lumière à la forme, dans un dialogue enivrant, poétique et percutant.

Après les expositions Fragmentado à Barcelone, South Colors à Strasbourg -où il a également réalisé le M.U.R-, Urban Layers à Kiel, en Allemagne et Studiophrénie à Montpellier, Salamech continue son parcours au sein de l’art urbain contemporain et termine cette année en signant Populaire Fragmenté, sa quatrième exposition personnelle.

>> Pratique : exposition Populaire Fragmenté de Salamech au Runthings Shop, Gallery & Tattoo, 35 rue du faubourg du Courreau, entre Gambetta et Jeu-de-Paume, à Montpellier, jusqu’au 20 janvier prochain. Ouvert le samedi de 10h30 à 19h30. Fermé le dimanche. Ouvert le lundi de 13h30 à 19h30. Du mardi au vendredi de 11h30 à 19h30. Renseignements : 06.66.49.03.62

Une oeuvre de l’artiste Salamech.

3 Comments

  1. Merci je tiens, grâce a vous, le gugusse qui a tagué mon toit ! Et je compte bien exposer mon talent sur ses « œuvres » ! Autant le mec avais du style en tag, mais quand il fait des toiles, ça me rappelle quand on va voter : les dessins des petits nenfants dans la salle de classe mise a dispo pour aller voter. Il fut un temps ou le graffiti était contestataire…

  2. @ OldTimerOnerRockStarr
    Sujet du bac philo de juin dernier : « Une œuvre d’art doit-elle être belle ? » Vous avez quatre heures ;=)

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *