Mystère dans l’Aude : assassiné et immolé sur un canapé

JUSTICE. C’est une affaire criminelle encore mystérieuse : un inconnu a été tué, avant d’être immolé sur un canapé en pleine garrigue, sur le site touristique de l’Oeil Doux, sur la commune de Fleury-d’Aude, en direction de Saint-Pierre-la-Mer, en limite avec l’Hérault. Ce sont les sapeurs-pompiers du Sdis 11 qui ont fait la macabre découverte, mardi vers 21h30. Intervenus pour un feu de végétation, ils ont découvert un canapé en flammes et un corps calciné dessus.

Le procureur de la République de Narbonne, David Charmatz a confié l’enquête aux gendarmes de la section de recherches de Montpellier et de la brigade de recherches de la compagnie de Narbonne. Une cellule spéciale d’enquête forte de dix-sept enquêteurs sont mobilisés, mais au total cinquante militaires travaillent sur ce dossier criminel.

Identifier la victime

La priorité est d’identifier cet inconnu : un homme d’environ 30 ans, mesurant 1m72, pesant dans les 60 kilos. Il portait seulement un caleçon et des chaussettes. Aucune disparition ayant un lien avec cette victime n’a été signalée dans l’Aude, l’Hérault, les Pyrénées-Orientales et ailleurs en Occitanie. Les gendarmes explorent le fichier national et international des personnes signalées disparues pour éventuellement trouver une piste.

L’autopsie pratiquée à l’institut médico-légal du CHU Lapeyronie à Montpellier, mercredi a déterminé que l’inconnu a été tué dans les 24h, avant que le corps ne soit transporté caché dans le caisson du canapé jusque sur l’accès conduisant au gouffre de l’Oeil Doux, immolé.

Strangulation

Il a été roué de coups, puisque des blessures et des plaies importantes ont été relevées au crâne, au visage, notamment à un oeil et avec une fracture du nez. Un hématome au cerveau a pu entraîner le décès, mais, il n’est pas exclu qu’il ait été étranglé, les légistes ayant relevé une trace suspecte de strangulation. Aucun projectile, ni une trace de plaie à l’arme blanche n’ont été relevés sur la dépouille.

Cette mystérieuse affaire criminelle ressemble assez à l’assassinat encore non élucidé d’une mère de famille du Tarn, tuée et dont le cadavre a été volontairement incendié ces dernières semaines dans un fossé bordant une route rurale proche de Limoux.

Pour l’heure, faute d’avoir mis encore une identité sur l’inconnu de Fleury-d’Aude, les gendarmes de la section de recherches de Montpellier, en charge des deux enquêtes n’établissent aucun lien.

 

 

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *