Lidl Starligue : le MHB veut garder la dynamique face à Toulouse

HANDBALL. Après avoir assuré la première place de son groupe en Ligue des Champions dimanche face à Chekhov, Montpellier reçoit Toulouse jeudi à 20h45 au palais des sports René Bougnol en clôture de la 10e journée de Lidl Starligue.

Hormis les trois absents de marque (Grébille, Fabrégas et Simonet), tous les voyants sont au vert pour les joueurs de Patrice Canayer qui comptent bien poursuivre sur leur lancée. D’autant que les Montpelliérains ont l’occasion de creuser l’écart avec Paris après sa défaite (33 à 31) sur le parquet d’Aix hier soir. Nîmes vainqueur de Massy (27 à 25) occupe provisoirement la tête du championnat

Garder la dynamique

Au delà de la qualification et de la première place assurée en Ligue des Champions, Patrice Canayer a surtout été rassuré dimanche par la qualité du jeu produit face à Chekhov. L’entraîneur montpelliérain expose la problématique à laquelle il fait face : « Aujourd’hui, la difficulté c’est de maintenir un rythme et de la qualité de jeu. Il faut garder la dynamique sur laquelle on est qui est une dynamique de victoire ».

Difficile donc d’envisager de laisser des joueurs au repos même si la situation « laisse un peu plus de marge de manoeuvre sur les rotations. Mais quand on regarde attentivement le calendrier c’est compliqué. Contre Toulouse je ne sais pas comment le match va se dérouler. Il y a ce que j’ai envie de faire et les aléas de la compétition. En jouant tous les trois jours, il y a des effets d’un match à l’autre. C’est très difficile de programmer l’enchaînement des matchs, c’est pourquoi il vaut mieux être dans une logique au match par match en tenant compte du match d’avant et du match d’après ». Toujours invaincu en championnat et en Ligue des Champions, Patrice Canayer ne veut pas dérégler la machine : « Il vaut mieux se partager le travail que se mettre en situation avec des joueurs qui se reposent et d’autres qui travaillent ».

Il reste néanmoins très satisfait du niveau de son groupe et de son état de forme : « Je ne sais pas ce que cette équipe est capable de faire. Et c’est la beauté de l’entraîner. Je sens que l’on progresse et que l’équipe en a envie et avance. Je ne veux pas fixer de limite. Pourquoi j’en fixerai à notre progression ? ». Seul incertitude avec un objectif : « On a encore beaucoup de choses à prouver sur des matchs à enjeu. Aujourd’hui on recherche de la régularité ».

Premier d’un championnat relevé

Le MHB occupe depuis deux journées la première place du championnat (ndlr : avant les rencontres de mercredi soir). Ce n’est pas un motif de pression pour Patrice Canayer qui reste lucide : « C’est éphémère ». Le technicien préfère logiquement analyser : « Ce qui est bien c’est qu’un certain nombre de favoris sont à quelques longueurs derrière nous. On fait un match nul en neuf journées de championnat et on a deux équipes derrière nous à un point, c’est que cela avance vite et fort de tous les côtés ».

Et s’il fallait donner des arguments pour montrer le haut niveau de notre championnat, Patrice Canayer met en perspective les résultats des clubs engagées en Ligue des champions : « Durant quatre week-ends consécutifs Paris, Nantes et nous avons gagné nos matchs. Douze matchs gagnés quand, dans un même temps en championnat, Paris perd à Nîmes, Nantes est 6e, et nous, on en a bavé à Massy qui est dernier. Cela montre bien le niveau et la valeur de ce championnat de France. En prenant en compte que ces trois équipes jouent un match tous les trois jours et les autres ont une semaine pour se préparer ». Pour illustrer ce dernier propos, et donc que ces trois équipes sont attendus par tous leurs adversaires, il prend comme exemple le PSG : « Ils produisent un jeu en Ligue des Champions qui en fait un des favoris pour gagner le Final Four. En championnat, quand on regarde leur match, il n’y a pas de quoi monter aux rideaux. Donc c’est dur même pour un effectif comme Paris alors pour les autres ça l’est encore plus ».

Toulouse avec peut être un futur joueur de Montpellier

Sur l’adversaire du soir, quatrième du championnat, Patrice Canayer ne tarit pas d’éloge : « Leur classement parle pour eux. D’abord, ils ont un coach de qualité, il ne faut jamais oublier ça. Philippe Gardent est très expérimenté et sait tirer le meilleur de son équipe. Ensuite, c’est équipe avec de bons joueurs avec une bonne dynamique. C’est une des belles équipes actuellement du championnat et qui a le plus progressé depuis le début de saison ». Quand à la statistique qui fait de Toulouse la deuxième attaque, il reste scéptique : « Il faut le voir sur de la longue durée. Tout dépend des adversaires que tu as joué, la physionomie des matchs… ».

La réception de Toulouse sera l’occasion pour les supporters de MHB de voir à l’oeuvre une probable future recrue en la personne du pivot suédois Fredric Pettersson. Si rien n’est acté, le joueur a tapé dans l’oeil de Patrice Canayer : « Il attaque et il défend. C’est un garçon qui a une grande taille, costaud et massif mais qui est capable de courir pendant 60 minutes. Ça c’est important. Il a déjà le niveau international mais qui devrait progresser, pas qu’il ne progresse pas à Toulouse, mais dans les sens où l’exigence des compétitions et de jouer beaucoup plus devrait lui être bénéfique ». Ajoutez à cela le côté sympathique de sa personne, et vous avez tous les éléments qui ont séduit l’entraineur montpelliérain. D’autant que le joueur toulousain de 28 ans, qui en deux saisons est devenu une référence au poste dans le championnat, a déjà connu les jouets européennes avec ses clubs précédents Hammarby et l’IFK Kristianstad.

Toutefois, en cas de transfert, il prévient : « Fredric Pettersson ne viendra pas remplacer Ludovic Fabregas (ndlr : qui rejoindra Barcelone à la fin de la saison). C’est Benjamin Afgour qui va remplacer Ludovic Fabregas. Dans mon esprit la hiérarchie se fait en interne. Quand Jure Dolenec est parti, Melvyn Richardson n’est pas venu le remplacer. Il est venu comme 2e arrière droit et c’est Valentin Porte qui a pris le poste de numéro un. Aujourd’hui, Ludovic Fabregas ne joue pas depuis quatre semaines, je ne dis pas que son absence ne nous pèse pas, mais on existe quand même. Et Benjamin Afgour et bien meilleur depuis. Aujourd’hui le titulaire en puissance c’est lui ». Une belle preuve de confiance envers son joueur actuel.

>> 10e journée de Lidl Starligue : Montpellier – Toulouse, jeudi 23 novembre à 20h45 au Palais des sports René Bougnol. Billetterie. Diffusé sur Bein Sports 3.

Groupe du MHB : Gérard, Portner, Hakiki, Villeminot, Caussé, Truchanovicius, Toumi, Guigou, Richardson, Kavticnik, Bonnefond, Faustin, Porte, Bingo, Afgour, Soussi.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *