Gard : 264 infractions sur les routes en 48 h

BILAN. Le préfet du Gard s’est « arraché les cheveux », en découvrant avec ses services les chiffres des contrôles routiers réalisés samedi et dimanche par les gendarmes et les policiers : pas moins de 264 infractions ont été relevées en 48 heures.

« Il faut croire que le terrible accident de la route qui a décimé une famille récemment à Nîmes, avec 4 morts, dont deux enfants et une série d’infractions relevées sur le conducteur ne servent pas de leçon », observe un officier des forces de l’ordre. Le conducteur de cette voiture folle, le concubin de la maman et père des deux enfants décédés, a été placé en garde à vue en fin de semaine dernière à sa sortie du CHU Carémeau, déféré devant le procureur de la République de Nîmes, puis devant un juge d’instruction et remis en liberté sous contrôle judiciaire, après sa mise en examen pour homicides involontaires aggravées et blessures involontaires aggravées : il était ivre au moment de l’effroyable sortie de route et ni lui, ni les passagers n’avaient attachés leur ceinture.

Depuis le début de l’année, 56 personnes ont perdu la vie sur les routes gardoises, dont 10 depuis le début de ce mois de novembre.

Les chiffres

Samedi et dimanche, il y a eu : 55 dépassements de la vitesse autorisée, 28 alcoolémies, 5 conduites sous l’emprise de la drogue, 176 autres infractions, dont des conduites avec le téléphone portable en main, le non-port de ceinture de sécurité etc.

39 permis de conduite ont été retenus sur le champ.

Faits marquants du week end :

– Vendredi 17 novembre, sur la RD999, commune de Rodilhan, un motocycliste a été contrôlé à la vitesse de 170 km/h pour 90 km/h autorisés. Rétention immédiate du permis de conduire.

– Samedi 18 novembre, à Quissac, alors qu’ils intervenaient sur un accident matériel, les gendarmes ont été victimes d’outrages de la part du conducteur impliqué. L’automobiliste conduisait sans permis, avec un taux d’alcoolémie dans le sang de 1,68 grammes. Il a fait l’objet d’un placement en garde à vue.

– Dimanche 19 novembre, au Vigan, les gendarmes constatent un accident. L’automobiliste se rebelle et outrage les militaires. Il conduisait avec un taux d’alcoolémie dans le sang de 1,68 grammes. Il a été placé en garde à vue.

– Dimanche 19 novembre, sur l’A9, à la hauteur de l’échangeur de Gallargues-le-Montueux, un jeune automobiliste titulaire d’un permis en période probatoire a été contrôlé à une vitesse de 180 km/h pour 110 km/h autorisés. Rétention immédiate du permis de conduire.

5 Comments

  1. Et Alors !!! On es libre de faire ce que l on veux ou on es en dictature !! Tien a foutre si je doit mourir dans un accident trop de con qui interdise de tout interdire Fuck !! Français moyen

    1. De un: Apprenez à ecrire le français avant de critiquer la France et les Français…
      De deux: que vous souhaitiez mourir dans un accident c est parfait tant que vous et les cons qui pensent comme vous ne tuez pas d autres personnes sur le passage…

    2. Le fait de vouloir être libre n’empêche pas une certaine correction de langage.
      Libre à vous de vous * suicider * en voiture, mais faite le tout seul, sans engager la sécurité de qui que ce soit d’autre.
      Une pensée pour votre famille dans la peine, peut être ?

  2. Justement tant qu’il y aura des gros cons de ton espèce, les routes seront dangereuses. Prendre sa voiture implique le respect des règles et des autres (au travers du respect des règles).

    Si tu veux conduire comme le roi des cons, fait le sur une PS4.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *