Hérault : 40’000 allocataires du RSA à réinsérer

INSERTION. Le nombre de bénéficiaires du Revenu de Solidarité Active (RSA) concerne toute la France. Une charge très lourde pour les Départements qui doivent mettre en place de de nombreuses actions pour en diminuer le nombre en tentant de les réinsérer en leur faisant signer des contrat d’insertion.

C’est le combat que mène le Département de l’Hérault qui, pour accompagner les 40’000 allocataires du RSA, consacre 16,4 millions au programme d’insertion RSA. Avec cette somme, le conseil départemental s’engage à accompagner ces personnes en difficulté sociale et professionnelle pour favoriser leur insertion dans la société. Un impératif humain, économique, social, et financier dont le 1er objectif de ce dispositif est de faire signer à chaque allocataire RSA un contrat d’insertion.

195 actions d’insertion

Le sens de ce contrat est l’engagement réciproque : l’allocataire prend des engagements pour s’insérer dans la société qui lui attribue son allocation RSA, et en contrepartie le conseil départemental l’aide à lever ses freins à l’emploi, le but poursuivi ensemble est l’emploi et l’activité professionnelle.

Sur ces 16,4 millions consacrés au programme d’insertion RSA, 11,4 millions sont alloués pour des actions emploi, 5 millions pour des actions sociales. Ce financement permet la mise en oeuvre de 195 actions d’insertion -121 associations sont financées- bénéficiant à près de 24’000 personnes, les autres allocataires relèvent d’un suivi de Pôle emploi et sont accueillies dans 700 points de proximité, partout sur le territoire.

Le pacte territorial

Un programme efficace puisque chaque année ce sont 3 500 allocataires qui sortent du RSA, 5 000 personnes reprennent une activité professionnelle à temps partiel, avec du RSA versé en complément de leur salaire, 1 807 ont repris une activité à conforter avec des actions d’accompagnement. Malheureusement, de nouveaux chômeurs viennent régulièrement grossir les rangs de nouveaux allocataires RSA.

Le pacte territorial pour l’insertion -PTI-, impulsé par la loi sur le RSA, va être complété par des PTI locaux. Un complément, dont l’ambition sera de mener des actions d’insertion adaptées aux réalités locales et prendre en compte de nouveaux besoins comme la lutte contre la fracture numérique, l’insertion des jeunes et la prévention du surendettement.

Lutte contre la pauvreté

Le PTI 2017-2020 s’inscrit dans le cadre du Fonds social européen, le FSE. Il a vocation à s’ouvrir à l’ensemble des publics en difficulté d’insertion quel que soit leur statut : allocataires RSA, jeunes sans qualification, chômeurs de longue durée.

Le Département de l’Hérault a signé une convention avec l’Etat en 2016, afin que les PTI locaux étendent leur périmètre à la lutte contre la pauvreté.

12 Comments

  1. Avant d’accorder le RSA il faudrait contrôler le statut du demandeur, certains vivent chez leurs parents fortunés et ne font aucune recherche d’emploi…

    1. exactement , d’autres aussi restent aux RSA pour la couverture sociale et ne pas être imposable ce qui donne droit a d’autres aides et gagnent leur vie par des moyens pas toujours avouables

    2. C est quoi c est connerie tu penses qu on vie avec le.rsa c est quoi c ets discourts reac …. c est ça la.france moi française ca m.atriste de.vous lire tous bande de con..

    3. Beaucoup trop de fraudeurs……et pas assez de contrôle…… pourtant avec les médias…….on peut approfondir…… les situations….

  2. Vous êtes pitoyables dans votre esclavagisme de travailleurs……
    Argent,argent, le dieu des envieux.
    Bientôt on ira vendre vos viscères et vous direz merci.

  3. Bein oui c est vrai il faut contrôler tous ça parce que beaucoup de gens aime ça et ne veulent pas chercher un job état doit arrêter de donner le rsa à tout le monde il y a trop de fenyant dans ce pays c est de l abus

  4. Beaucoup profitent et d autres travaillent comme des dingues pendant ke des couples ne sont même pas déclarer à la caf le mec part bosser le matin très tôt et rentre très tard ni vu ni connu même en cas de contrôle….pfff décevant 🙁

  5. Je suis bien d’accord pour supprimer le rsa trop de profiteurs qui c’est qui paye c’est nous, et la prime de Noël faut pas déconner ralbol,

  6. Bandes d imbéciles heureux !!!! Il y a dans notre pays moins de quatre cent mille emplois créer et pourvus… Il faut bien que les six millions de chômeurs survivent, autrement que en étant sdf et en faisant la manche !!!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *