Montpellier : le campement de Celleneuve fermé, les Roms relogés

FERMETURE. Le campement de Roms situé sur les hauteurs de Celleneuve et de Pierrevives à la périphérie l’ouest de Montpellier va être évacué et fermé. 200 à 250 Roumains qui vivent dans ce qui ressemble à un véritable bidonville depuis des années seront relogés. L’organisation et le délai du départ de ces familles -qui serait imminent- seront prochainement évoqués par le préfet de l’Hérault, Pierre Pouëssel et Philippe Saurel, maire de Montpellier et président de la métropole.

Dans l’été, Philippe Saurel a écrit au ministre de l’Intérieur, Gérard Collomb pour que le processus de fermeture de ce campement insalubre aux portes de la ville s’accélère. Dans son courrier, le maire et le président de la métropole dénonçait un réel danger causé par des brûlages volontaires de gaines de cuivre au milieu des caravanes, tentes, abris de fortune et d’un stock de bouteilles de gaz. Des brûlages pour récupérer la ferraille et la revendre.

Un Village des entreprises

Lors d’une intervention de police, 30 bouteilles de gaz avaient été retrouvées sur le site, qui a déjà été le théâtre d’incendies, qui ont généré un risque important de pollution pour les populations alentour. La métropole de Montpellier va implanter un Village des entreprises en lieu et place de l’actuel campement de Celleneuve.

La position de Philippe Saurel de réclamer la fermeture d’urgence de ce campement au ministre de l’Intérieur et donc au préfet de l’Hérault, représentant de l’État a fait réagir toutes les associations qui s’occupent de la population Rom à Montpellier. Elles ont dénoncé la démarche de l’élu.

Scolarisation

Selon ces bénévoles qui sont au chevet de ces Roumains, ces démantèlements, s’ils étaient mis à exécution, « réduiraient à néant les gros efforts faits par les familles et les bénévoles pour scolariser le plus d’enfants possible », selon Marie-Paule Cordonnier, de la FCPE. Ils seraient aujourd’hui une centaine à être inscrits dans les écoles, collèges et lycées de Montpellier. Ces actions positives risquent d’être mises à mal, si les camps venaient à être fermés.

Un Rom qui vit dans le campement de Celleneuve interpelle les pouvoirs publics : « Je pose la question à l’État français : s’est-il demandé ce qu’il se passait pour nous en Roumanie ? Des ministres nous traitent de sales Tziganes. Nous ne voulons pas être chassés d’ici, parce que la situation est bien pire pour nous là-bas. Nous voulons scolariser nos enfants et trouver du travail. ».

Pétition en ligne

Philippe Saurel s’est appuyé sur le mécontentement récurrent des riverains des campements de Roms et notamment ceux de Celleneuve, de Pierrevives et d’Alco, qui ont lancé une pétition en ligne, pétition sur internet, qui a recueilli 4 000 signatures en quinze jours, avant l’été.

Cette pétition lancée par Lionel Triana et adressée au maire de Montpellier demande « à la mairie, la préfecture et la Montpellier Méditerranée Métropole propriétaire de la parcelle occupée de faire cesser ces conditions de vie aussi inimaginables qu’atroces. Ce bidonville occasionne des nuisances de particules fines, des fumées toxiques dans toute une partie de la ville, en effet le brûlage de câbles y est récurrent pendant la nuit à l’abri des regards. La police n’intervient pas. La fumée de combustion de poêle de fortune, les dépôts d’ordures, les rats, toutes les conditions sont réunies pour une insalubrité totale. ».

Les campements sauvages de la Marbrerie, au début de la route de Mauguio, après le Zénith Sud, de Bionne, au sud du quartier de la Mosson, vers la route de Lavérune, du Mas Rouge, entre Port Marianne et Odysseum sont régulièrement pointés du doigt par des riverains ulcérés. Ils mènent un combat permanent pour se faire entendre, et notamment sur le terrain judiciaire pour les propriétaires du Mas Rouge.

Le dernier incendie en date dans le campement de Roms de Celleneuve à Montpellier. Photo JMA. Métropolitain.

16 Comments

  1. Des Rom en masse dans les banlieus ce ne serait pas un mal comme cheval de troie pour reconquérir nos quartiers ,déradicalisé et stopper le communautarisme islamique qui ronge la France comme de l’acide nitrique

  2. le hic c’est que au bout de deux générations les Roms commenceront a réussirent et iront acheté des villas 🙂
    les autres au bout 4 ou 5 générations…… voila les « progrès »….

    1. Un sacré dilemme : choisir entre le brûlage de câbles dans les jardins ou les moutons dans les baignoires …

  3. c’est des humains comme tout le monde qui essaye de s’en sortir arrêter de regarder BFMTV car vous finirez dépressif diabétique… à force de gober leur merde occuper vous de vos enfants de vos famille laisser les gens en paix !!

    1. Laisser les gens tranquilles abrutis avec des points de vue de ce genre que la France est devenue un réservoir de demandeurs d’asiles

    1. c’est sur la soupe est bonne est offerte ,une chose est sure vu le développement de ces commutées il y aura bien un jour ou nous serons en cessassions de paiement , nous en voyons les prémices dans le 93 ou au mois de décembre la caf a du venir secourir le département

  4. L’actu de nos jours, c’est que des histoires de migrants qui ne veulent pas s’intégrer à une société qui ne veut pas les intégrer non plus. Mal barré ce pays.

  5. Population à parquer. Et si les assos ne sont pas contentent qu’elles les prennent à leur domicile. Et après on en reparle..

  6. J’ai honte chaque jour un peu plus de voir ce que devient mon pays . La France devient un pays poubelle plutôt qu’une terre d’accueil !!!!!

  7. La France n’est pas la Roumanie.Qu’ils se cassent dans leur pays d’origine.Ils viennent en France pour polluer notre eau notre terre et surtout notre air.
    Les associations qui les protègent sont indignes.
    Mais le plus grave c’est l’agence régionale de la santé qui a été sollicité au moins mille fois par les riverains français e que la directrice n’a jamais bougé un cil alors que les Roms ont transformé Celeneuve en site Séveso.Bravo au Maire Philippe Saurel d’avoir pensé à ses administrés.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *