Meurtre de Rodilhan : le beau-fils de la victime arrêté

JUSTICE. Une information judiciaire pour homicide volontaire sera ouverte ce lundi par le parquet de Nîmes et visera un Alésien de 23 ans, interpellé samedi soir et qui a avoué ce dimanche avoir tué l’homme de 44 ans, dans la nuit de vendredi à samedi, à son domicile de Rodilhan.

Métropolitain a évoqué cette affaire ici, dès samedi et avait notamment relevé que l’absence d’effraction de la porte d’entrée du domicile de la victime indiquait qu’il connaissait son meurtrier et qu’il ne s’était pas méfié.

Pour venger sa mère

Le jeune gardois n’est autre que le fils de la concubine du quadragénaire. Selon nos confrères Objectif Gard, il aurait avoué son crime et a expliqué aux gendarmes, durant sa garde à vue dans les locaux de la section de recherches de Nîmes, qu’il avait vengé sa mère ,qui selon lui, était battue par son beau-père.

En l’absence de sa mère absente dans la nuit, qui a découvert le corps de son compagnon samedi à 9h30, le jeune alésien qui sortait d’une discothèque et qui était en état d’ivresse a rendu visite à la victime pour lui faire des reproches. Le beau-fils a accusé le quadragénaire de faire subir un calvaire à sa mère en la violentant régulièrement.

La dispute aurait dégénéré, le beau-père ayant été tabassé, avant de recevoir des coups à la tête portés avec un objet contondant qui a été saisi par les gendarmes.

La concubine entendue

Les gendarmes ont immédiatement procédé à l’audition de la concubine de la victime, tandis qu’elle a fait l’objet d’un examen par un médecin légiste. On ignore au stade actuel de l’enquête si elle a confirmé ou non qu’elle était une femme battue. elle est entendue sous le régime de la garde à vue.

Après sa présentation au parquet de Nîmes ce lundi, le meurtrier présumé sera mis en examen par un juge d’instruction. Le parquet prendra des réquisitions de mandat de dépôt.

L’autopsie du corps du quadragénaire aura lieu ce lundi à l’institut médico-légal du CHU de Nîmes.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *