Gard : autopsie après un décès suspect

ENQUÊTE. Une autopsie a été ordonnée par le parquet de Nîmes, après la découverte ce samedi matin du corps d’un quadragénaire à son domicile de Rodilhan, à la périphérie Est de Nîmes. Elle sera pratiquée lundi, selon nos informations.

La victime âgée de 44 ans présentait des plaies à la tête qui seraient consécutives à des coups. Ont-ils été portés avec un objet contondant ? Aucune trace consécutive à une arme blanche ou à une arme à feu n’aurait été relevée lors de l’examen sommaire du cadavre par un médecin légiste. Seule l’autopsie établira la nature des blessures mortelles.

Les faits seraient survenus dans la nuit, dans la rue des Palmiers, dans le centre-ville, après qu’une certaine agitation ait régné devant le domicile du quadragénaire, selon des voisins, entendus par les gendarmes.

Violent différent

Un violent différend aurait opposé la victime à un inconnu, dans la rue. Ce litige se serait-il terminé dans la maison, avec des violences ayant entraîné la mort ? Un détail intrigue les enquêteurs : la vitre latérale de la voiture de la victime stationnée près de son domicile a été brisée dans la nuit. Cet acte de vandalisme est-il lié au décès suspect ?

Une certitude : il n’y a pas eu d’effraction de la porte d’entrée, ce qui conduit les enquêteurs à penser que le quadragénaire connaissait l’auteur et qu’il ne s’est mas méfié. C’est sa compagne qui a découvert le corps, ce matin vers 9h30.

Les gendarmes de la section de recherches de Nîmes, en charge de l’enquête avec la compagnie de cette ville s’attachent à faire toute la lumière sur cette affaire. Les gendarmes de la cellule d’identification criminelle du groupement du Gard ont passé au peigne fin l’endroit où gisait le corps et toutes les pièces de l’habitation, ainsi qu’une portion de la rue.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *