Montpellier : plus de 2 kilos de cannabis saisis

DROGUE. On ne peut pas dire qu’un dealer présumé de 29 ans ait fait preuve de discrétion, quand on s’adonne à un trafic de stupéfiants : ce Montpelliérain a tout fait pour éveiller l’attention des policiers de la brigade anticriminalité -BAC- du commissariat central dans la nuit de mardi à mercredi à 0h15, dans le quartier de Richter, à Montpellier.

Une patrouille de la BAC a, en effet été intrigué par la façon de conduire d’un automobiliste, multipliant au volant de sa voiture de multiples marches avant et arrière sur l’avenue de la Pompignane, avant de se garer devant l’hôtel de région. Les policiers de la Sécurité publique ont donc voulu en savoir un peu plus sur les raisons de cette conduite hasardeuse et ont découvert que le jeune homme qui venait de stationner sa voiture fumait un joint, ce qui constitue une infraction.

Herbe de cannabis, coke et ecstasy

Les policiers de la BAC ont donc effectué la fouille du véhicule qui recélait plusieurs grammes d’herbe de cannabis, de cocaïne, de pilules d’amphétamines -du MDMA- et des cachets d’ecstasy. Il a été remis aux policiers de la brigade des « stups » de la sûreté départementale de l’Hérault pour la poursuite des investigations, dans le cadre d’une garde à vue.

La perquisition au domicile de la mère du dealer présumé a été fructueuse, puisque les enquêteurs ont mis la main sur 2,100 kilos de résine de cannabis, sur 450 euros en numéraires, une comptabilité des « clients » se fournissant en drogues dures et douces, d’un révolver 357 Magnum et d’un disque dur externe signalé volé.

Une nourrice ?

Au cours de son audition, le Montpelliérain a nié être un trafiquant de drogue, assurant qu’il avait accepté moyennant finance de jouer la nourrice pour un dealer, dont il a refusé de livrer l’identité. Une nourrice est celui ou celle qui garde à son domicile des produits illicites d’un trafiquant en toute connaissance de cause.

Les investigations se poursuivent pour déterminer si cette version est crédible. En attendant la suite de l’enquête, il a été déféré ce vendredi au parquet de Montpellier.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *