Agde : une construction illégale démolie

CABANISATION. L’État, en exécution d’une décision de justice, a fait procéder ce vendredi matin à la démolition d’office d’une construction illégale en bois de 30 m² environ, édifiée sur la commune d’Agde en zone naturelle et inondable, sans autorisation et en violation des documents d’urbanisme et de prévention des risques.

Ce matin, une pelle mécanique est entrée en action sur le site, en présence des policiers de la Sécurité publique, de la police municipale, de représentants de l’État et sous les yeux d’un huissier.

Le tribunal correctionnel de Béziers, par décision du 24 avril 2012 confirmée par la cour d’appel de Montpellier, le 19 septembre 2012, avait en effet condamné le propriétaire à une peine d’amende et à la démolition de la construction dans un délai de 3 mois sous astreinte de 15 € par jour de retard.

« Inaction du propriétaire »

« Devant l’inaction du propriétaire et malgré de nombreuses mises en demeure, l’État a décidé de se substituer au propriétaire et de procéder d’office à la démolition. Cette décision s’inscrit dans le cadre de la politique de lutte contre la cabanisation, phénomène qui affecte gravement le département de l’Hérault », indique la préfecture de l’Hérault.

Elle illustre la forte mobilisation de la préfecture de l’Hérault, du Parquet général près la cour d’appel et du parquet de Béziers, en collaboration avec les communes contre les constructions illégales pour faire respecter les règles d’urbanisme et de prévention des risques, préserver les sites naturels et sanctionner les atteintes aux paysages ou à l’environnement dans l’Hérault.

Les autorités administratives et judiciaires ont récemment rappelé que cette lutte contre ces « verrues » illégales, tant dans les zones littorales, que dans l’arrière-pays allait s’intensifier, mais que leur démolition n’était que l’ultime acte des procédures.

>> À LIRE : le rôle des médiateurs des procureurs de la République https://e-metropolitain.fr/2017/10/25/cabanisation-rol…ateurs-procureur/

3 Comments

  1. A quand l’égalité de décision pour la CABANE, à Pérols, établissement de nuit et restaurant, , construit sans permis de construire et sur une zone sensible, au mépris de toutes autorisations, et avec la bénédiction du Maire?

  2. Les « verrues » du littoral ne sont pas toutes logées à la même enseigne … Les paillotes, elles, ont tous les droits, car elles payent leur rançon aux mairies …

  3. Il serait temps qu’on s’occupe des constructions illégales en zone rouge
    Dans le quartier du St Christ à Agde c’est la foire aux constructions sans permis
    À bon entendeur

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *