Montpellier : avec Saurel IV un exécutif taillé pour les municipales

POLITIQUE. Philippe Saurel a annoncé ce matin les modifications apportées à la gouvernance de la ville de Montpellier. Des changements qui concernent les élus, le cabinet et l’administration. Avec ce Saurel IV, l’objectif est double pour le maire de la ville : améliorer le fonctionnement des services et se mettre en ordre de marche pour les prochaines municipales.

Les élus

« Depuis le début on me dit que je change souvent les acteurs, les délégations… Oui, oui. J’assume. C’est une forme de gouvernance. Je pense que dans notre monde il faut éviter de s’ankyloser et surtout de s’embourgeoiser » annonce Philippe Saurel en préambule aux annonces. Toutes les modifications interviendront avant Noël.

Les nouveaux adjoints

Trois nouveaux adjoints sont nommés, récupérant ainsi les délégations occupées de manière intérimaire par Philippe Saurel depuis les élections législatives.

1/ Patrick Rivas devient délégué aux sports en remplacement de Fabien Abert devenu attaché parlementaire de Patricia Mirallès. Philippe Saurel précisant que le sport de haut niveau était à la charge de la Métropole : « La priorité de son mandat doit s’exercer dans les quartiers, auprès des associations sportives de la ville. Là où se fabrique le sentiment sportif et l’action sportive ».

2/ Sofia Ayache devient déléguée à la jeunesse. « Elle s’est occupée avec beaucoup de ferveur des personnes handicapées depuis le début du mandat. Je considère que sa présence dans le secteur de la jeunesse est une chance pour les Montpelliérains ». Le poste était occupé auparavant par Fabien Abert dans le cadre de sa délégation Sport et Jeunesse, Philippe Saurel a décidé de la diviser en deux.

3/ Thibault Rassat devient délégué au quartier Mosson en remplacement d’Henri de Verbizier. Ce dernier conserve, en partage avec Henri Maillet, la délégation sur les contrôles des ERP.

Les modifications

1/ Henri de Verbizier récupère la délégation des espaces verts et du zoo. « C’est un ancien Les Républicains mais il n’est pas encarté. C’est surtout un passionné de la nature. C’est le seul que j’ai vu attraper une vipère avec les mains ». Écarté un temps suite au contentieux qui l’oppose à Christophe Cour, passé depuis dans l’opposition, Samira Salomon reste dans cette délégation.

2/ Lorraine Acquier conserve sa délégation dédiée aux élections, à l’État-Civil et aux Commémorations et récupère en plus la Sécurité en lieu et place de Marie-Hélène Santarelli. « Elle aura une grosse délégation. C’est pour ça que Vincent Haluska prendra auprès d’elle la délégation de l’État-Civil, qui est une belle délégation si on prend à coeur de s’en occuper ».

3/ Marie-Hélène Santarelli prend désormais en charge « une délégation transversale avec la bio-alimentation et les restaurants scolaires, la construction de la nouvelle cuisine centrale. Et à partir de janvier, en accord avec Jackie Galabrun-Boulbe, elle prendra la présidence du marché d’intérêt national. Ce sont des délégations connexes qui ont, in fine, le but de proposer à toutes les écoles de Montpellier, et au delà des écoles, l’alimentation bio produite par la métropole ».

4/ Jeu de chaises musicales entre Isabelle Marsala et Sonia Kerangueven qui échangent la Réussite éducative et la Culture. Sonia Kerangueven reste adjointe au quartier Hôpitaux-Facultés. « Avec la réussite éducative c’est une délégation complexe pour Sonia Kerangueven. Elle s’est très bien débrouillée à la culture mais à un moment il faut aller sur des choses difficiles ».

« Il faut le voir comme une forme d’occasion personnelle de s’améliorer. Et sur un CV c’est quand même pas mal d’afficher, et je parle pour Isabelle et Sonia, adjointe à la culture et adjointe à la réussite éducative de la 7e ville de France. Je ne suis pas immortel, je pense à l’avenir de ceux qui ont eu le courage de me suivre en 2014 » a conclu Philippe Saurel.

Le cabinet

« Tout ce que je fais en terme de modification n’a qu’un seul but : améliorer le fonctionnement de la machine. C’est à dire de pouvoir lui donner d’avantage de puissance » explique le maire de Montpellier avant de présenter les modifications de son cabinet.

1/ Fabrice Manuel, « qui a fait un travail formidable pendant 2 ans et demi et d’une fidélité totale », voit la nature de son poste. Il reste dans le staff rapproché de Philippe Saurel. Sous la gouvernance de Christian Fina, il devient directeur général adjoint chargé de la culture, du sport et du Domaine d’O à partir du 1er janvier 2018. Fabrice Manuel aura également trois dossiers d’importance à gérer avec la coupe du Monde de football féminin, de l’expo universelle et la constitution d’un dossier de candidature de Montpellier comme Capitale européenne de la culture.

2/ Sophie Salelles prend en main le cabinet. « On se connait depuis très longtemps. Elle était favorable entre les deux tours des élections municipales à la fusion des deux listes, celle de Jean-Pierre Moure et la mienne, aux conditions que j’avais posé ». La socialiste, passée par la même section que Philippe Saurel, a déjà occupé ce poste du temps de Georges Frêche.

Le maire de Montpellier souligne : « On pourrait dire qu’aujourd’hui la gouvernance de la Ville et de la Métropole, et ses fonctions les plus importantes, sont occupés par Christian Fina, qui a été directeur général et directeur de cabinet de Georges Frêche, par Sophie Salelle, directrice de cabinet de Georges Frêche, par Fabrice Manuel, directeur de la culture à la région sous Georges Frêche et recruté par lui, associés à Simine Namdar, qui a une autre origine politique puisqu’elle arrive du staff de Gérard Saumade ».

3/ En janvier, une nouvelle collaboratrice sera présentée. Il s’agit d’Emma Piannety. La jeune femme de 22 ans, issue de Sciences Po a officié dans le cabinet de Ségolène Royal. Philippe Saurel précise que d’autres recrutements sont en cours.

L’administration

1/ M’Hamed Belhandouz, actuellement directeur du CCAS, est promu au grade de directeur général adjoint avec pour fonction le vivre ensemble, la cohésion sociale, le CCAS, les quartiers prioritaires de la ville et les Maisons pour tous « qui vont reprendre peu à peu, sous la gouvernance de Gérard Castre l’adjoint délégué, leur rôle social ».

2/ Alain Pons de Vincent devient directeur chargé des relations au public, de l”administration générale et de la police.

Avant la fin de l’année, deux recrutements seront lancés. Le premier concerne le recrutement, en complément de ceux déjà en place, d’un directeur pour la police municipale de Montpellier. L’autre, qui a déjà été lancé mais les candidats n’ont pas apporté satisfaction à Philippe Saurel, vise à remplacer Claudine Frêche. Cette dernière doit quitter la présidence d’ACM Habitat au printemps 2018.

Des changements seront annoncés prochainement au service propreté. Un dossier épineux pour le maire de Montpellier qui reste une de ses promesses de campagne inaboutie. Toutes ces manoeuvres ont pour but de renforcer l’équipe municipale : « Cette équipe, je la valide aujourd’hui pour aller en 2020 ». Côté majorité, les forces sont donc prête pour les prochaines échéances électorales.

 

2 Comments

  1. “C’est une forme de gouvernance. Je pense que dans notre monde il faut éviter de s’ankyloser et surtout de s’embourgeoiser ”
    Il peut aussi passer la main ? Sinon lui aussi va s’embourgeoiser !

  2. Il y a un avant et un après Joaquim.
    Il faut assumer cette politique absurde (accueil en centre ville de migrants agressifs dont on finance la paix sociale) et ce laxisme persistant.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *