Montpellier : un millier de personnes pour rendre hommage à Joachim

MÉMOIRE. Il y avait du monde ce dimanche après-midi dans les rues de Montpellier pour partager la douleur de la famille de Joachim, cet étudiant en géographie à la faculté Paul Valéry à Montpellier, assassiné le 2 novembre au soir dans la rue saint-Guilhem.

Une foule d’anonymes

Un millier de personnes pour cette marche blanche partie du boulevard Pasteur, devant le collège Clémence Royer où a été scolarisé Joachim. Il y avait de nombreux anonymes, collégiens, lycéens mais aussi des étudiants du campus de Paul Valéry qui connaissait la victime. Poignardé à mort à l’âge de 20 ans, étudiait la géographie à la fac de lettres.

Des Roses blanches

Le cortège est passé par la place Albert 1er, le boulevard Henri IV, puis a emprunté la rue Foch pour gagner la rue Saint-Guilhem, devant la supérette où Joachim s’est effondré, agonisant, sous les yeux d’un ami qui l’accompagnait. Des roses blanches ont été déposées et des bougies allumées, à l’endroit même où le jeune homme a perdu la vie. De nombreux messages sont écrits sur la façade de l’immeuble, à l’angle de la rue de la Valfère.

Obsèques ce lundi

Cette marche blanche précède les obsèques de l’étudiant, qui auront lieu ce lundi à 16h au cimetière de Grammont, à Montpellier. Les amis de l’étudiant ont décidé de venir en aide à ses parents qui résident ici, mais dont toute la famille est établie en Argentine.

20’000 euros ont été récoltés grâce à une cagnotte en ligne pour aider la famille. Les fonds recueillis vont permettre aux Argentins de venir à l’enterrement et aux parents de Joachim de pouvoir le payer, ainsi que de régler les frais d’obsèques.

Un expert psychiatre désigné

L’instruction ne fait que commencer au tribunal de grande instance. Le juge a notamment désigné un expert psychiatre pour examiner l’assassin présumé âgé de 29 ans, soupçonné par le procureur de la République de Montpellier, Christophe Barret d’avoir prémédité son geste de vengeance, en recherchant l’étudiant pour lui porter deux coups de couteau mortels, dix minutes après une altercation qui semblait banale sur un trottoir du cours Gambetta, au Plan Cabanes.

4 Comments

  1. Et Saurel ne daigne même pas se déplacer, pas même un message de soutien à la famille ! En 2020 aux élections municipales ne vous trompez pas en votant…

  2. Il y aura un avant et un après Joaquim
    Depuis que l’on voit grimper le nombre d’agressions violentes sur Montpellier, les récidives, les impunités et les laxismes, il faut aujourd’hui que les responsables assument.
    Le remaniement de ce jour est un effet d’annonce avant les prochaines élections, le mal est fait, il faut une nouvelle équipe qui donne la priorité aux Montpelliérains.

  3. il y en a marre de tous ces voyous & criminels qui viennent perturber la vie de tranquilles Montpellierains, héraultais ou français Quand ?? la remise en service de la peine de mort pour ce genre d’animaux??

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *