Incendie à Fontès : prévenir les feux de cheminée

PRATIQUE. Réveil brutal dans la nuit de dimanche à ce lundi à 2h45 pour une famille de Fontès, à l’Est de Pézenas, dans l’Hérault : des craquements et une grosse odeur de brûlé ont tiré de leur lit un couple et ses deux enfants, tandis que l’alerte était donnée au 18, le numéro d’urgence aboutissant au Codis 34.

Feu de cheminée

Le feu était violent, puisque parti de la cheminée de la villa sise dans un lotissement de la commune, il s’est propagé à la toiture, aux combles, endommageant également des pièces, notamment noircies par les fumées. Les sapeurs-pompiers de la caserne de Paulhan sont intervenus pour maîtriser cet incendie.

La villa est inhabitable en l’état, obligeant cette famille à être accueillie provisoirement par des proches, jusqu’à son relogement.

>> Conseils : depuis quelques jours, les sapeurs-pompiers de l’Hérault et du Gard notent une augmentation de leurs interventions pour des feux de conduits de cheminée. Un feu de conduit de cheminée peut être dangereux et les risques sont à prendre au sérieux, comme l’atteste l’intervention à Fontès.

Quelques précautions s’imposent : conseils de prudence et d’utilisation… et conduite à tenir en cas de début d’incendie dans votre installation.

Faites régulièrement ramoner le conduit d’évacuation des fumées de votre cheminée. Cette opération permet de décoller les résidus de combustion et d’éviter un départ de feu. Idéalement, faites appel à un ramoneur. En matière d’entretien des cheminées, il est conseillé de faire ramoner au minimum une fois par an votre installation. Renseignez-vous auprès de votre assureur, il a peut-être des exigences particulières sur ce point précis; certaines assurances obligeant à deux ramonages par an.

Posez une trappe de visite le long du conduit de cheminée. Elle permet non seulement de contrôler la propreté du conduit mais facilite également l’intervention du ramoneur et le cas échéant des pompiers. Une opération de faible coût. Si vous possédez un insert, contrôlez régulièrement, par un simple coup d’œil, le joint de la vitre. Car un joint défectueux laisse passer les fumées et autres gaz de combustion. Si vous estimez devoir le changer, procurez-vous en dans les magasins spécialisés.

Que faut-il brûler ?

– Une cheminée individuelle n’est pas un four de déchetterie. Ne brûlez que du bois sec. Attention toutefois à ne pas mélanger des essences de bois différents, ce qui favorise l’encrassement du conduit. Videz régulièrement vos cendres à l’extérieur dans un récipient métallique.
– Choisissez pour le brûlage du bois bien sec, qui a été fendu et sécher convenablement. De préférence du bois dur, comme le chêne, l’hêtre, l’érable ou le merisier, coupé l’année précédente. Eviter les bois résineux qui peuvent encrasser la cheminée.
– Ne brûlez jamais de bois peints ou vernis : au contact des flammes, les produits chimiques dont ils sont enduits vont dégager des fumées toxiques.
– Limiter le stockage de matériaux combustibles à proximité immédiate du foyer : bois, papier journaux, vêtements à faire sécher, moquette, plancher bois etc.
– Lorsque la cheminée est en chauffe, mettez toujours le pare-étincelle.

  • N’utilisez aucun solvant ou alcool permettant de faire démarrer le feu un peu plus vie. Ne laissez jamais une flambée dans votre cheminée sans surveillance. De fait, ne chargez pas la cheminée pour la nuit, alors que vous allez vous coucher…

Tout feu de cheminée se caractérise par une odeur spécifique, un ronflement anormal dans le conduit ,similaire au bruit fait par un essaim d’abeilles, la chute de débris de suie, comme s’il neigeait des flocons noirs ou incandescents, une fumée abondante, des étincelles voire des flammes au débouché supérieur du conduit.

Conduite à tenir

  • En cas de départ de feu dans le conduit, faites sortir toutes les personnes se trouvant dans l’habitation.
  • Appelez immédiatement les sapeurs-pompiers -18 ou 112- en utilisant votre téléphone portable ou chez un voisin.
  • Si vous pensez pouvoir retourner dans l’habitation sans danger, pour diminuer l’intensité du feu en attendant les secours, projetez dans l’âtre du sable ou de la terre. Vous pouvez également projeter un peu d’eau avec un flacon vaporisateur mais attention à ne pas vous brûler avec la vapeur d’eau ainsi produite.
  • Ecartez le mobilier se trouvant en périphérie de la cheminée.
  • Préparez l’arrivée des secours en allant au devant d’eux pour les guider, surtout si vous êtes dans une impasse, un chemin rural, un lieu isolé.
Copie Feu R_2 Challans - 9janv09 - IF259

 

Les conséquences d’un feu de cheminée peuvent être graves :

– Sous l’effet de la chaleur le conduit peut se fissurer dans les locaux traversés par celui-ci ; il y a alors danger d’asphyxie pour les habitants.
– Le feu peut également se propager aux pièces de bois -plancher, cloisons, combles- et transformer le feu de cheminée en feu d’habitation.
– Enfin, les étincelles peuvent communiquer le feu aux habitations voisines.

1 Comment

  1. Cette mode stupide des cheminées sur les nouvelles constructions ! Une cheminée ça pollue, c’est dangereux, contraignant et ça coûte très cher à entretenir…

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *