Montpellier-Lattes : le fiasco du closing de la Villa Rouge

NIGHT CLUBBING. Décidément, le closing de la discothèque la Villa Rouge, sur la route de Palavas, commune de Lattes, aux portes sud de Montpellier aura été un véritable feuilleton. Il suffit de lire la page Facebook de la boîte de nuit et les communiqués du staff de feue la boîte de nuit pour découvrir qu’un sacré bordel a perduré dès la première annonce du closing, par la suite différé à deux reprises et jusqu’au lendemain de la fermeture.

Le règlement de compte continue, alors que la Villa Rouge est définitivement fermée, du moins sous cette appellation qui fit son indéniable succès auprès des noctambules, accourus du Grand Sud dès l’ouverture, il y a 19 ans, à l’époque des nuits gays incontournables : dans un récent message posté sur la page Facebook, le staff de la Villa Rouge révèle que la soirée Halloween qui a officialisé enfin la fermeture a été un véritable fiasco

« Cela devait être une soirée grandiose, on était heureux de tout donner une dernière fois, et pourtant : dans la salle techno, puissance sonore nettement insuffisante et qualité plus que médiocre; bar à buvette ne proposant que de la bière et de l’eau; aucun retour du son dans la cabine des DJ’s, lights tellement inexistants qu’on se croyait dans une cave à tournante; -NDLR : dans une backroom ? », est-il écrit.

« Son faible, pas de décoration »

Et de poursuivre pour la grande salle : « Pas de light jockey, ni logiciel prévu pour contrôler les lumières, aucune lumière contrôlée. Nous avons été obligés d’apporter notre propre machine à fumée; la puissance sonore était faible; mauvaise disposition des enceintes. Manque de décoration flagrant ayant poussé certains membres du personnel à enlever des accessoires dans une salle pour les installer dans d’autres ».

Les anciens gérants de la Villa Rouge qui ont proposé cette nuit blanche d’Halloween accusent la direction d’avoir profité de ce closing pour augmenter le tarif d’entrée, porté à 17 euros au lieu de 15 euros, sans consommation incluse. Et de conclure : « Nous tenions à dire publiquement que nous ne cautionnons absolument pas du tout ce genre de procédés ».

« Aucun merci, pas d’au revoir »

Ils assurent que, « malheureusement, nous n’avons pas pu nous en expliquer avec eux, car il n’y a eu aucun échange du tout avant, pendant et après la dernière soirée : aucun merci, pas d’au revoir, c’est déprimant ». Les anciens gérants remercient tous ceux qui sont venus pour ce closing et remplir les caisses de la Villa Rouge, laissées vides jusqu’à cette fermeture définitive, selon nos informations. Car, il ne fait aucun doute que le profond contentieux qui oppose les propriétaires des murs et la direction de la discothèque avec les ex-gérants est d’ordre financier. Des procédures judiciaires seraient même engagées contre les anciens repreneurs de cette boîte de nuit, qui voient rouge.

Une nouvelle discothèque devrait ouvrir sans doute l’année prochaine sur la route de Palavas au sud de Montpellier, dans les bâtiments qui ont abrité la Villa Rouge pendant près de vingt ans.

2 Comments

  1. Quel dommage. Un bel endroit où j’ai passé une bonne partie de ma jeunesse, toujours sympa, jamais eu de souci…

    Un souvenir de cette magnifique soirée, en décembre 2001, Ken Ishii, que du bonheur ! 🙂

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *