A9, Gard : le retour des « pirates de l’autoroute »

VIOLENCES. Deux agressions particulièrement violentes ont eu lieu de nuit ces derniers jours, sur l’aire de repos de l’autoroute A9 de Milhaud, à l’ouest de Nîmes, dans le Gard. Le mode opératoire est similaire dans ces deux attaques qui ont visé un couple de forains, puis un couple de touristes britanniques.

Une voiture qui stoppe à l’aube, entre 4h et 5h avec quatre individus à bord qui cognent violemment sur les véhicules -un camping-car pour les vacanciers, une fourgonnette pour les forains- en stationnement sur le parking : voilà ce qui est arrivé aux quatre victimes, qui, tirées brutalement de leur sommeil sont extirpées manu-militari dehors, maintenues à terre par deux des agresseurs armés, puis malmenées, frappées même, pendant que les deux complices font main basse sur leurs biens.

Arrestations récentes

Les « pirates de l’autoroute » repartent à bord de leur voiture avec des objets divers et de l’argent liquide, abandonnant les couples traumatisés. Les gendarmes du groupement du Gard sont chargés de l’enquête, et notamment ceux du peloton de Gallargues-le-Montueux. L’hypothèse que les deux agressions aient été commises par le même quatuor est privilégiée.

Les gendarmes s’interrogent, car, ces deux attaques violentes ressemblent à celles -une douzaine- perpétrées durant l’été dernier selon un mode opératoire identique par des « pirates de la route », lors de raids nocturnes spectaculaire dans le Gard et dans l’Hérault et dont les principaux auteurs présumés ont été arrêtés par les gendarmes gardois dans des cités ouest de Nîmes et incarcérés.

Des proches de ces mis en examen emprisonnés ont été remis en liberté à l’issue de leur garde à vue, faute d’éléments solides et de preuves irréfutables pour les accrocher sur ces nombreuses agressions.

6 Comments

  1. Mais vous ne comprenez pas. Ces pauvres pirates de la route ont eu une enfance malheureuse. Peut être même viennent de pays de l est . Il faut qd même bien qu’ ils vivent non. Quant aux victimes . Pourquoi ont elles osées les provoquer en stationnent à cet endroit. Non mais.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *