Montpellier : il sauve un enfant handicapé d’une fausse route

DERNIÈRE MINUTE. Un enfant handicapé qui était victime d’un grave début d’asphyxie causé par une fausse route alimentaire dans le restaurant de burger McDonald’s des Près-d’Arènes à Montpellier, ce vendredi soir a été sauvé par un client, qui lui a pratiqué les gestes d’urgence adéquats pour expulser de son corps un morceau de denrée.

Ce sauveteur n’est autre que Charles Khoury, un ex-candidat à des élections à Montpellier et longtemps président de la Croix-Rouge Franàaise d’ici. Sa présence d’esprit a permis d’éviter que ce jeune enfant handicapé ne perde connaissance et ne tombe en arrêt cardio-respiratoire.

Deux décès ici

Les sapeurs-pompiers et un médecin du Sdis 34 rapidement sur les lieux, vers 19h45, ont médicalisé la victime, consciente et hors de danger, avant de l’évacuer sur les urgences du CHU de Montpellier.

Ces derniers mois, une avocate du barreau d’ici est décédée d’une fausse route, alors qu’elle déjeunait dans un restaurant du quartier des Arceaux et un retraité avait succombé des suites d’une asphyxie après avoir avalé de travers du riz, à son domicile du quartier Chaptal.

Adulte et enfant en danger

La fausse-route survient lorsqu’un liquide ou un aliment solide passe non par l’œsophage, mais par la trachée, c’est-à-dire par les voies respiratoires. La victime peut alors s’étouffer. L’apnée forcée va entraîner plusieurs conséquences : l’augmentation du taux d’hémoglobine désoxygénée dans le sang va rapidement entraîner un bleuissement de la peau (cyanose) ; cette perte d’oxygénation concerne aussi le cerveau, ce qui peut se traduire par une perte de connaissance. La mort peut survenir en quelques minutes.

Chez un adulte, la fausse-route d’un liquide est presque toujours accompagnée d’une toux qui va permettre son expulsion. Mais chez le très jeune enfant, ou dans le cas général de l’absorption d’un objet solide, les risques d’étouffement sont importants. Si la respiration ne s’est pas rétablie au bout de quelques secondes, des mesures d’urgence doivent être prises.

Chez un adulte, le premier réflexe doit être de cinq claques fermes dans son dos, entre ses deux omoplates. La victime doit être légèrement penchée en avant. Sous l’effet des claques, les poumons et la plèvre vibrent, ce qui peut parfois suffire à déclencher un réflexe de toux.

Notions de premiers secours

Si cela ne suffit pas, il faut pratiquer la manœuvre de Heimlich : on doit se positionner derrière la victime, placer un poing fermé entre le nombril et le sternum, maintenu à l’aide de l’autre main. Il faut ensuite presser fortement vers soi, et vers le haut : cette compression fait généralement sortir le corps étranger. Si la victime perd connaissance, il faut appeler les secours, l’allonger au sol, et commencer le massage cardiaque. Si la victime est une femme enceinte, une procédure légèrement différente, décrite ici en images, doit être adoptée.

Une situation d’étouffement, chez le jeune enfant, se traduit par un arrêt brutal de la respiration et des pleurs. Si l’enfant à des difficultés respiratoires, mais émet encore des sons, il faut immédiatement appeler les secours -le 15, le 18 ou le 112- et tenter d’expulser le corps étranger du corps, mais seulement si la personne a des notions pointues de secourisme.

Dans le cas du sauvetage de ce soir à Montpellier, Charles Khoury a été président de la Croix-Rouge Française d’ici, ce qui lui a permis d’acquérir des notions de premiers secours qui ont été salvateurs.

Les pompiers de Montpellier au secours de l’enfant ce soir. Photo Métropolitain.

2 Comments

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *