Tourisme : quel avenir pour les gorges de l’Hérault ?

LABEL. La commission supérieure des sites a rendu dernièrement un avis favorable pour la réattribution par le ministère du label « Grand Site de France » aux gorges de l’Hérault.

Récemment, c’était un peu le grand oral pour le Grand Site de France « gorges de l’Hérault ». Elus et techniciens présentaient à Paris devant la commission supérieure des sites, la demande de renouvellement de ce label, qui avait été attribué en 2010. Il agissait de présenter les résultats du travail entrepris ces dernières années, les objectifs et les moyens mis en œuvre jusqu’à ce jour, ainsi que ceux restant à déployer.

Après des visites sur territoire par la commission départementale, puis par l’inspecteur général des sites, l’avis favorable rendu par la commission supérieure des sites était donc la dernière étape avant la décision officielle du ministère de la transition écologique et solidaire. La signature de l’arrêté ministériel, reconduisant le label pour six ans est maintenant attendue dans les prochains mois.

Un projet collectif

Grande nouveauté par rapport à 2010 : cette fois, ce sont les élus et techniciens représentant trois communautés de communes réunies dans ce projet qui planchaient devant la commission. En effet, pour le renouvellement du label, le périmètre du Grand Site de France passe de 5 à 10 communes entre Vallée de l’Hérault, Grand Pic St Loup et Cévennes gangeoises et suménoises. Cet élargissement, afin de mieux prendre en compte l’étendue du site naturel classé, avait d’ailleurs été un souhait exprimé par la commission lors de la première attribution du label en 2010.

Quel projet ?

Rappelons que « Grand Site de France » est un label officiel attribué par l’Etat à un site classé* de grande notoriété et de forte fréquentation et que son attribution est subordonnée à la mise en œuvre d’un projet de préservation, de gestion et de mise en valeur du site, répondant aux principes du développement durable. Le label est donc la reconnaissance d’un plan de gestion conforme aux principes du développement durable, conciliant préservation du paysage et de l’esprit des lieux, qualité de l’accueil du public, participation des habitants et des partenaires à la vie du Grand Site.

17 sites nationaux ont obtenu ce label du ministère jusqu’à présent. Préserver les paysages et espaces naturels, restaurer et mettre en valeur le patrimoine culturel et architectural, gérer la fréquentation, la circulation et le stationnement et favoriser la concertation locale sont les grands axes de ce plan de gestion du Grand Site, porté par les trois communautés de communes pour les six années qui viennent.


>> Le Grand Site de France Gorges de l’Hérault en bref

Situé à environ 40 km à l’ouest de Montpellier, le Grand Site de France Gorges de l’Hérault, initialement labellisé en 2010, couvrira désormais 20 000 ha de territoire s’étendant sur dix communes : Aniane, Argelliers, Brissac, Causse-de-la-Celle, Montpeyroux, Notre-Dame-de-Londres, Puéchabon, Saint-Guilhem-le-Désert, Saint-Jean-de-Fos et St-Martin-de-Londres. Le cœur du Grand Site repose sur trois sites classés : les gorges de l’Hérault, les abords du village de Saint-Guilhem-le-Désert et le cirque de l’Infernet, la Grotte de Clamouse. Deux monuments sont également inscrits au patrimoine mondial de l’Unesco au titre des chemins de Saint-Jacques-de-Compostelle en France : l’abbaye de Gellone et le pont du Diable.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *