Ligue 1 : Amiens douche les espoirs de victoire du MHSC (1-1)

FOOTBALL. C’est sous une pluie battante que Montpellier accueillait Amiens pour la 12e journée de Ligue 1. Les hommes de Michel Der Zakarian avaient pour ambition de se relancer après la contre performance la semaine passée face à Rennes. Pour le 400e match de Vitorino Hilton en Ligue 1, le MHSC n’a pas réussi à faire mieux qu’un match nul 1-1 en se faisant rattraper dans les dernières minutes. Montpellier occupe tout de même la 8e place du championnat.

En l’absence de Jérôme Roussillon, l’entraîneur héraultais titularisait pour la première fois en championnat le jeune Morgan Poaty sur le côté gauche. Le jeune latéral avait été convaincant au poste lors du déplacement à Guingamp en coupe de la Ligue. Autre changement avec Souleymane Camara qui remplaçait Giovanni Sio, particulièrement maladroit la semaine dernière face à Rennes, afin de constituer l’attaque pailladine avec Isaac Mbenza.

But refusé

L’attaquant ne tardait pas à s’illustrer. Sur un centre de Nordi Mukiele, le Sénégalais marquait de la tête, il mais était signalé hors-jeu (14e). Le même Nordi Mukiele, très actif sur son côté, s’enfonçait dans la surface, centrait en retrait mais ne trouvait personne pour exploiter l’offrande (21e). Et si la pluie abondante ne freinait nullement les volontés Montpelliéraines, elle pouvait expliquer le manque de justesse technique et la précipitation dans les décisions.

Amiens, solide au milieu de terrain, se montrait de plus en plus dangereux. Une première fois avec une action conclue sur le côté droit par une reprise de Gaël Kakuta qui s’envolait en tribune (20e). La frappe à l’entrée de la surface de réparation d’Harrisson Manzala connaissait la même destination (33e). Les Picards auraient pu ouvrir la marque si la reprise de Moussa Konaté n’avait heurté le montant droit de Lecomte (26e). L’attaquant s’illustrait avant la mi-temps par un rush solitaire terminé par une frappe trop croisée (44e). À l’issue d’une première période peu enthousiasmante, les deux équipes rentraient aux vestiaires sur un score nul et vierge.

Premier but de Sio à domicile

De retour sur la pelouse, la bataille du milieu de terrain reprenait de plus belle. Les deux blocs refusaient de laisser un centimètre de terrain à l’adversaire. À ce jeu, où le pressing haut rendait dangereux toute perte de balle, les Amiénois se montraient les premiers menaçants. Bien servi par Gaël Kakuta, Serge Gakpe envoyait sa frappe dans les nuages (51e). Montpellier répliquait dans les minutes suivantes. Nordi Mukiélé trouvait Paul Lasne qui s’enfonçait dans la surface. Son centre provoquait la panique dans la défense adverse mais aucun attaquant ne put l’exploiter (57e). Dans la foulée, Michel Der Zakarian était contraint de remplacer Morgan Poaty, victime d’un choc, par Ruben Aguilar (57e). Isaac Mbenza laissait ensuite sa place pour Giovanni Sio (70e). Puis Stéphane Sessegnon pour Junior Sambia (78e).

Encouragement du public

Le public de la Mosson redoublait d’encouragement. À la réception d’un centre de Giovanni Sio, Souleymane Camara, en position idéale, butait sur le gardien amiénois (80e). Le stade pouvait enfin exploser quand Giovanni Sio fit trembler les filets. Bien trouvé par Paul Lasne, l’Ivoirien piquait son ballon par dessus le gardien et inscrivait ainsi son premier but à domicile (82e). Montpellier pensait tenir la victoire. C’était sans compter sur la détermination amiénoise. Sur un corner renvoyé de la tête par un défenseur, Danilo Avelar douchait les espoirs pailladins d’une inspiration acrobatique aussi lumineuse qu’improbable (88e). Son ciseau dos au cage trouvait la lucarne de Benjamin Lecomte. Montpellier laissait ainsi s’échapper deux points. Rageant et frustrant… mais logique au vu de la rencontre.

>> Réaction d’après match de Michel Der Zakarian : « On doit faire mieux dans l’utilisation du ballon surtout en première période même si les conditions n’étaient pas faibles. Premier quart d’heure correct puis ils ont été meilleur dans l’impact et la conservation du ballon. On a fait une bonne demi heure en fin de match. Malheureusement on a pas réussi à conserver l’avantage avec ce but d’Amiens sur coup de pied arrêté (…) On aurait espéré autre chose. Contre Rennes on a manqué d’efficacité. Ce soir on n’a pas beaucoup d’occasion et on en met une. C’est dommage ».

1 Comment

  1. C’est bien quand même ! n’ont-ils pas fait jeu égal avec le PSG ? et puis ils ne sont pas mal classés, alors un peu de patience et de tolérance, moi je leur fais confiance pour la suite du championnat

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *