Ligue des Champions : privé de Fabregas, le MHB reçoit Lisbonne

HANDBALL. Le MHB débute ce samedi à 17h30, la phase retour des matchs de poule de la Ligue des Champions avec la réception du Sporting Portugal. Les Montpelliérains, vainqueurs à Lisbonne 33 à 29, sont invaincus et comptent bien le rester dans un palais des sports René Bougnol à guichets fermés. Patrice Canayer devra néanmoins faire sans Ludovic Fabregas, écarté des parquets pour trois mois en raison d’une phlébite au bras droit.

La blessure de Ludovic Fabregas

« Après un choc à Lisbonne, Ludovic Fabregas a eu la main qui a commencé à gonfler. Il a eu un traitement spécifique. Le problème est que le choc était à la main, sur laquelle on a fait tous les examens nécessaires, mais qu’aujourd’hui la douleur est située plus haut » explique Patrice Canayer qui détaille : « Quand il est reparti avec l’équipe de France, et c’est certainement lié aux déplacements en avion, le bras a regonflé. C’est là où on s’est inquiété et que l’on a fait les examens complémentaires qui ont révélé que le problème n’était pas à la main mais à la clavicule ». L’entraîneur héraultais ne jette la pierre à personne : « Si on avait su que c’était une thrombose, il ne serait pas parti. Mais personne ne le savait. Pas plus nous que le staff de l’équipe de France puisqu’on pensait tous que c’était un choc. Honnêtement, et nous et l’équipe de France ne pouvons être taxés de manque de prudence sur ce genre de pathologie ».

La fatalité donc et l’usure d’un corps que Ludovic Fabregas doit désormais soigner. « Il a un traitement qui consiste à fluidifier le sang pour que le caillot s’évacue. Il est en arrêt de toute activité. Dans un mois on y verra un peu plus clair et on aura plus de certitude sur la probabilité de revenir dans les trois mois », Patrice Canayer pourrait ainsi récupérer dans le même temps le précieux pivot et Mathieu Grébille.

Revoir la défense

Par prudence, le MHB a fait une demande de joker médical mais Patrice Canayer n’envisage pas d’y recourir, sauf en cas d’autre coup dur ou d’une grosse déficience au poste. Les solutions existent au sein de l’effectif : « Il y a Benjamin Afgour qui est un pivot de dimension internationale et en qui on a confiance. Il y a aussi Jean-Loup Faustin, qui est un joueur hyper polyvalent et c’est pour ça qu’il est au club. Je sais que c’est un joueur sur qui je peux compter ». Les deux joueurs l’ont d’ailleurs démontré mercredi à Aix.

L’absence de Ludovic Fabregas oblige forcément Patrice Canayer à revoir le secteur défensif : « C’est un problème de coordination que nous avons travaillé depuis deux entraînements pour retrouver une cohérence à la fois sur le sept qui démarre et sur les rotations dans l’organisation ». Benjamin Afgour, arrivé cet été, sera appelé à plus de responsabilités. « Benjamin est dans une phase où, petit à petit, il commence à bien rentrer dans le dispositif. Depuis 4-5 semaines, ce qu’il montre est beaucoup mieux » juge Patrice Canayer qui estime que les circonstances « sont aussi un accélérateur d’intégration donc cela peut être bénéfique ».

Trop inconstant

« Notre objectif n’est pas de sortir de la poule mais d’aller loin en Ligue des Champions. Aujourd’hui, je dois faire progresser l’équipe donc je ne peux pas me contenter que des victoires. C’est bien les victoires mais ce qui m’intéresse c’est le niveau de jeu » dresse en bilan de cette première partie de Ligue des champions Patrice Canayer toujours aussi exigeant et réaliste : « L’équipe est capable d’amener son niveau de jeu à des hauteurs où, je pense que, l’on peut être compétitif avec les meilleures équipes européennes. Mais cela reste encore inconstant ». Pour l’instant, à l’exception du match nul contre Saint-Raphaël en championnat de France, Montpellier a toujours su réagir et se montrer solide dans les moments décisifs.

L’adversaire du jour

« Le Sporting Portugal, je l’ai dit et je le redis encore une fois, c’est une des meilleures équipes de la poule, avec de très belles individualités : les ailiers gauche et droit sont très bons, les deux pivots sont bons, les Cubains à l’arrière sont pénibles à défendre ». Patrice Canayer a en tête le match au Portugal où son équipe a largement dominé Lisbonne avant de se faire reprendre et de finalement s’imposer dans les dernières minutes. « La conclusion c’est que quand on joue à notre meilleur niveau on doit dominer le Sporting mais dès que notre niveau baisse d’un poil, on est mis en difficulté par ce genre d’équipe. Aujourd’hui, c’est surtout sur nous, notre jeu et notre compétence qu’il faut que l’on se concentre pendant 60 minutes » analyse l’entraîneur héraultais.

Alors, Montpellier peut-il être surpris par Lisbonne à domicile ? « Oui Bien sûr !, répond-il, on est quand même dans une période d’enchainement de matchs. Dans les quinze jours qui arrivent mon objectif est de gagner les matchs, remettre l’équipe en place, notamment avec la blessure de Ludovic, et aussi de gérer l’effectif avec des joueurs qui ont besoin de jouer et d’autres qui ont besoin d’être ménagé ». Autant d’éléments à gérer pour un groupe qui jusqu’alors à montrer de grandes forces. Il devra encore en faire preuve face à Lisbonne sans un de ses éléments clé.

6e journée de Ligue des Champions, Montpellier – Lisbonne, samedi 4 novembre à 17h30. À guichets fermés. Diffusé sur beIN SPORTS 8.

Les autres matchs du groupe D
Samedi 4 novembre à 17h : HCM Zaporozhye / Besiktas
Dimanche 5 novembre à 17h : Metalurg Skopje / Tchekhov Medved

Classement
1er – 10 pts – Montpellier
2e – 6 pts – HCM Zaporozhye
3e – 5 pts – Besiktas
4e – 5 pts – Metalurg Skopje
5e – 4 pts – Sporting Portugal
6e – 0 pt – Tchekhov Medved

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *