Montpellier : il défigure sa femme de 7 coups de couteau

VIOLENCES. Des violences conjugales ont dégénéré mercredi dans l’appartement d’un couple, rue Hébert, dans le quartier ouest de Paul-Valéry à Montpellier : un mari âgé de 28 ans a porté sept coups de couteau à pain au visage de sa femme âgée de 32 ans, à la suite d’une énième violente dispute sur fond de jalousie.

Le drame s’est noué vers 9h : la veille, l’épouse avait mis dehors son mari pour la nuit, après une dispute. Le lendemain matin, en revenant, il trouvait le domicile familial vide. Furieux, il s’est alors mis en quête de retrouver sa femme, qui se trouvait chez une de ses meilleures amies.

Selon une source proche de l’enquête, le mari a alors soupçonné son épouse d’entretenir une liaison adultère avec le frère de sa meilleure amie, ce qui a été démenti par les investigations des policiers de la sûreté départementale de l’Hérault.

En fuite

Sa femme a accepté de regagner l’appartement de la cité Paul-Valéry avec son mari, voyant que sa colère s’était apaisée. Mais, à peine arrivé dans le logement de la rue Hébert, mercredi vers 9h, le mari entrait dans une colère noire, malmenant sa femme dans un premier temps pour lui avouer qu’elle avait un amant, avant de se saisir du couteau à pain dans la cuisine et de la poignarder.

Sept coups de lame ont été portés au visage, avec une longue et profonde lacération d’une oreille aux lèvres. Des voisins alertés par le vacarme et notamment par les hurlements de la trentenaire ont appelé police-secours. À l’arrivée des patrouilles de police, le mari avait pris la fuite en voiture.

Il se constitue prisonnier

aLes sapeurs-pompiers et un médecin du Smur-Samu 34 sont rapidement intervenus pour médicaliser la jeune femme qui perdait beaucoup de sang. Elle a été hospitalisée. Ses jours ne sont pas en danger, mais elle a été en partie défigurée.

Un avis de recherche a été lancé pour localiser le fuyard. Il avait visiblement quitté Montpellier. Il s’est rendu en Espagne, où pris de remords, selon ses déclarations en garde à vue, il a décidé de revenir pour se constituer prisonnier. Il s’est ainsi présenté vendredi au commissariat central, où il a été remis aux enquêteurs de la sûreté départementale de l’Hérault.

Le mari violent a été déféré au parquet de Montpellier.

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *