Lunel : autopsie après l’accident mortel

JUSTICE. Le médecin urgentiste du Smur-Samu 34 de l’hôpital de Lunel ayant posé un obstacle médico-légal, après le décès d’un Lunellois de 26 ans lors d’une violente sortie de route, samedi vers 23h30 à Marsillargues, le procureur de la République de Montpellier a ordonné une autopsie, qui devrait être pratiquée ce lundi ou demain à l’institut médico-légal du CHU Lapeyronie.

« Il est rare qu’un médecin refuse d’accorder un permis d’inhumer lors d’un accident mortel de la circulation, dans ce cas précis, on ignore la raison qui l’a poussé à mettre un obstacle médico-légal », indique ce lundi matin une source proche de l’enquête à Métropolitain.

Prélèvements sanguins

Le jeune lunellois qui participait à un mariage samedi soir s’est absenté discrètement, pour prendre la route au volant de sa Peugeot 406. Vers 23h30, le véhicule est violemment sorti de la RD 34, à la sortie de Marsillargues en direction de la commune limitrophe gardoise de Saint-Laurent-d’Aigouze. Après avoir percuté un arbre, la voiture a été renvoyée sur le mur de clôture d’une habitation, où elle s’est encastrée.

Les sapeurs-pompiers de Marsillargues et de Lunel ont procédé à une longue opération de désincarcération pour extraire le conducteur qui est décédé sur les lieux.

Aucun témoin direct

L’accident n’a eu aucun témoin direct. Les prélèvements sanguins qui ont lieu habituellement sur place n’ont pas pu être réalisés, selon nos informations. Ils déterminent après analyse en laboratoire si la victime avait consommé de l’alcool et/ou des stupéfiants.

L’autopsie va, en tout état de cause lever les doutes sur ces interrogations que se posent les gendarmes de la compagnie de Lunel en charge de l’enquête. Ils tentent de répondre également à ces questions qui taraudent les mariés et les invités : pourquoi le Lunellois est t-il parti sans prévenir ? Et où est-il allé ?

 

1 Comment

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *