Grippe : la vaccination, « c’est la meilleure des solutions »

SANTÉ. La grippe peut entraîner des complications graves en particulier pour les personnes âgées, les patients atteints de maladies chroniques ou les femmes enceintes. En Occitanie -Pyrénées-Méditerranée-, plus d’un million de personnes fragiles sont concernées et doivent se faire vacciner sans attendre. C’est une priorité de santé publique pour l’Assurance-maladie et l’Agence Régionale de Santé, l’ARS.

Grave, voire mortelle

Au cours de l’hiver dernier, plus de 130 cas graves de grippe ont été pris en charge par les services de réanimation dans les hôpitaux de la région, dont 60% touchaient des personnes âgées. Près de 3400 personnes sont passées aux urgences pour une grippe ou un syndrome grippal.

Comme chaque année, cette période hivernale a été marquée par une surmortalité en partie due aux complications de maladies aggravées par la grippe: toutes causes confondues, cette surmortalité hivernale est estimée à près de 2300 décès l’hiver dernier en région Occitanie, selon Santé publique France, l’agence nationale de santé publique.

Pour se protéger de la grippe, le recours à la vaccination reste insuffisant : l’an dernier en Occitanie, moins d’une personne sur deux -47,2%- pour qui la grippe présentant un risque de complications, parfois graves s’est faite vacciner. Ce taux évolue à la baisse dans la région, comme au plan national et reste très inférieur à l’objectif d’au moins 75% pour limiter le risque de circulation des virus.

La vaccination, premier geste

1’044’188 personnes de 65 ans et plus, ainsi que les personnes atteintes de certaines maladies chroniques -diabète, insuffisance cardiaque ou respiratoire, etc.- ont reçu un courrier de leur caisse d’assurance-maladie les invitant à se faire vacciner. Cette lettre est accompagnée d’un bon de prise en charge à 100% du vaccin et d’un document d’information réalisé en partenariat avec la Direction générale de la Santé et l’agence Santé publique France.

La composition du vaccin est adaptée chaque année à l’évolution des virus. Il est donc nécessaire de se faire vacciner chaque automne. L’arrivée précoce de l’épidémie de grippe en décembre dernier, alors qu’elle était survenue en janvier les années précédentes a pu surprendre. Mais, la grippe est imprévisible ! Il n’est pas possible de prévoir à l’avance, ni la date de son arrivée, ni son intensité. Alors, inutile d’attendre que l’hiver arrive, car il faut 15 jours pour que la protection vaccinale soit efficace.

Campagne vers le grand public

Spots télé, annonces presse, page Facebook : depuis le 6 octobre dernier, l’Assurance-maladie a lancé une nouvelle campagne de communication, « Ne laissons pas la grippe nous gâcher l’hiver » pour rappeler que la vaccination anti-grippale constitue le premier geste à adopter pour se prémunir contre la grippe.

À compter de la mi-novembre, les messages de prévention seront renforcés par une communication axée sur les gestes barrières à adopter : lavage régulier des mains avec du savon liquide ou une solution hydro alcoolique, utilisation de mouchoirs en papier jetables. Ces bons réflexes permettent d’améliorer la protection contre la grippe. Ils sont complémentaires de la vaccination.

Vaccination des professionnels

L’Agence Régionale de Santé de la région Occitanie invite tout particulièrement les professionnels de santé à se faire vacciner contre la grippe, pour se protéger eux-mêmes et pour protéger leurs patients. Leur taux de vaccination reste encore insuffisant dans les établissements de santé et médico-sociaux.

Cette priorité concerne aussi les personnels soignants des établissements qui accueillent des personnes âgées : l’hiver dernier, près de 150 cas groupés d’infections respiratoires aigües ont été pris en charge dans des établissements de soins pour personnes âgées -Ehpad- de la région.

>> Pratique : aller sur la page Facebook : « hiver sans grippe ».

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *