Lattes : une galerie d’art sous l’autoroute

STREET-ART. À la jonction entre Montpellier et Lattes, venez découvrir un lieu d’exposition d’un nouveau genre : les dessous de l’autoroute ! Ou comment transformer un ouvrage d’art architectural en toile XXL pour artistes en herbe et signatures de renom.

Cachez ce tag, que je ne saurais voir ! Mais, ne rangez pas vos bombes de peintures et vos appareils photos pour autant. Le projet jonction est fait pour être vu, admiré, critiqué, copié. Bref, pour exhiber avec force cette facette urbaine et populaire de l’art contemporain qu’est le graffiti.

À l’origine du projet “Jonction 2017“, une volonté de la ville de Lattes : changer le regard sur le street-art souvent perçu comme une dégradation de l’espace urbain. Lutter, aussi, contre un vandalisme sauvage inéluctable qui aurait rapidement vu se multiplier sous les murs de l’autoroute des tags sans recherche artistique précise. Et tant qu’à y être, associer les jeunes Lattois au projet pour lui donner une dimension pédagogique.

 » La volonté : changer le regard sur le street-art, souvent perçu comme une dégradation de l’espace urbain « 

Mais, ne s’improvise pas street artiste qui veut. Pour accompagner les jeunes adolescents du centre Nelson Mandela, l’association Eurek’Art basée à Ganges est sollicitée, tout comme deux graveurs montpelliérains bien connus de la scène française : Nicolas Mallardeau dit “Honck“ et Guillaume Dusotoit, dit “Seno“.

Cela donnera naissance à la série “La nature, les Étrusques et la mer“ sur les 4 piliers de l’avenue de l’Agau et, sous le viaduc le long de la promenade du Lez, à une déclinaison de super-héros d’un genre nouveau à travers une fresque murale exécutée dans les règles de l’art.

24 oeuvres à admirer

24 piliers composent au total ce nouvel espace urbain, qui brasse des milliers de curieux chaque semaine, interpellés par les oeuvres monumentales des artistes qui ont laissé libre cours à leur créativité pour habiller chacun, un pilier. Ainsi, des signatures régionales incontournables comme Oups, Noon, Ammonals, Depose, Hazo, Nubian, Salamech ou encore Momies, Maye, Sidka, Vania Mixas, Sonpy, Arkane Cole et Zeklo ont vite rejoint Honck et Seno.

Pour prouver que le graff ne dégrade pas l’espace public mais contribue plutôt à l’embellir, ils auront préféré offrir au public une fresque murale, plutôt que de s’encombrer de longs discours.

Et vous ? S’il vous prenait l’envie de troquer votre appareil photo pour une bombe aérosol, sachez qu’un graff park de plus de 120m2 a été créé, sur le flanc ouest du pont. L’occasion de renouer avec votre streetstyle et de convertir votre grand-mère, d’ordinaire plutôt adepte d’aquarelle, à l’art contemporain.


>> Pour organiser votre visite

  • Avenue des platanes, hameau de Boirargues : Graff park
  • Avenue Georges Frêche (côté tram) : Zeklo, Cole, Salamech, Nubian.
  • Avenue Georges Frêche (piste cyclable) : Sidka, Seno, Honck, Momies, Maye
  • Avenue de l’Agau : Hazo, Depose, Amonalis, Honck, Seno (+les ados lattois)
  • Bordure de Lez : Oups, Noon, Mixas, Sonpy, Vania, Arkane.
  • Pour s’y rendre : Tramway, ligne 3 – Arrêt Pablo Picasso

À LIRE : le reportage complet + portraits des artistes disponibles dans Métropolitain, le Mag

2 Comments

Répondre à ZAMARA 2 Annuler la réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *