Montpellier : des cartes de fidélité Snapchat pour l’achat de shit !

TRAFIC. Un incroyable trafic de drogue a été mis au jour à la faveur d’un contrôle de police de routine, mardi soir à Montpellier : deux dealers plein d’imagination et combinards s’étaient associés pour inciter des consommateurs à l’achat de cannabis via des cartes de fidélité. Une centaine de clients possédaient déjà ces cartes Snapchat ! Récit.

Mardi vers 23h45, des policiers de la brigade anticriminalité -BAC- de la Sécurité publique du commissariat central en patrouille sur l’avenue de Lodève ont croisé un scooter démuni de plaque d’immatriculation et dont le passager ne portait pas son casque de sécurité.

Les deux occupants du deux roues motorisés âgés de 19 ans et de 22 ans, domiciliés l’un à Montpellier, l’autre à Castelnau-le-Lez ont été invités à s’arrêter pour un contrôle plus poussé, les policiers de la BAC flairant quelque chose de suspect. Ils ont été bien inspirés : ils ont saisi 13 pochons où étaient emballés d’herbe de cannabis et 250 euros en billets de 10,20 et 50 €. Mais, ils ne se doutaient pas que les investigations poursuivies dans la foulée par leurs collègues de la brigade des « stups » de la sûreté départementale de l’Hérault allaient déboucher sur un trafic inédit, sans doute le premier du genre en France.

« RoomService34 »

La fouille de la fameuse sacoche et son contenu complet passé au crible méticuleusement a éveillé la curiosité des policiers des « stups » sur un lot de petites cartes jaunes avec au recto l’inscription « RoomService34 » et au verso dix cases vides et un lien vers le réseau social Snapchat.

Les deux dealers en garde à vue invités à s’expliquer sur l’existence de ces flyers ont rapidement reconnu avoir mis en place un système de fidélisation via ces cartes Snapchat confectionnées pour se livrer à un trafic de drogue.

Comme pour les commandes de pizzas, grâce à ces flyers via Snapchat, l’application mobile de la petite tête jaune, les clients commandaient leur shit et au bout du dixième tampon synonyme de dixième achat, ils obtenaient un pochon d’herbe de cannabis gratuit ! Autre avantage : l’achat de 10 grammes d’herbe donnait droit à un bonus intéressant, puisque le prix était rabaissé de 5 euros.

Rencontrés en prison

Les deux dealers présumés qui se sont connus à la maison d’arrêt de Villeneuve-lès-Maguelone où ils étaient en détention l’un pour violences volontaires, l’autre pour vol selon la méthode du home jacking ont décidé de s’associer à leur sortie, l’été dernier et de mettre au point ce système ingénieux, mais illicite de vente de cannabis par des cartes de fidélité. Régulièrement, ils distribuaient ces cartes Snapchat aux étudiants -dans les campus et devant les universités-, aux lycéens et aux collégiens aux sorties d’établissements scolaires, devant les cinémas, dans les discothèques, les bars et les piscines.

Comme pour les pizzas, les deux trafiquants livraient l’herbe de cannabis gratuitement. Lors de leur interpellation mardi soir, le duo se rendait chez plusieurs clients, puisqu’ils étaient en possession de 13 sachets d’herbe de cannabis. La saisie de 250 € laisse penser qu’ils venaient de faire d’autres livraisons.

Une centaine de clients

Les enquêteurs ont récupéré un cahier de comptabilité, où ils ont répertorié une bonne centaine de clients qui se ravitaillaient auprès des deux jeunes héraultais. Une vingtaine d’entre-eux convoqués depuis mardi au commissariat central étaient en possession de ces cartes de fidélité Snapchat tamponnées.

Les deux dealers de cet inédit et juteux trafic de stupéfiants à la carte seront jugés lundi après-midi en comparution immédiate devant le tribunal correctionnel de Montpellier. Ils ont été placés sous mandat de dépôt jusqu’au procès.

Un des deux dealers présumés. Photo direction départementale de la Sécurité publique de l’Hérault. DDSP 34.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *