Villeneuve-lès-Béziers : Décathlon ouvrira fin 2018

VENTE. Son implantation avait été validée en mai 2016 et ce n’est que la semaine dernière qu’a été signée la vente du terrain pour l’implantation d’un magasin Décathlon sur la ZAC Méridienne à Villeneuve-lès-Béziers. Officialiser par la présence de NATIXIS, acquéreur du terrain pour le compte d’une filiale de Décathlon, et Viaterra, aménageur de la ZAC Méridienne, représentée par Frédéric Lacas, président de l’Agglo, cette signature est, comme l’explique ce dernier,  »est une excellente nouvelle pour l’Agglo, pour son attractivité et pour l’emploi. Nous y avons mis toutes nos forces, toute notre énergie et aujourd’hui je peux vous dire que jusqu’au bout nous n’avons rien lâché. Malgré les obstacles que certains ont voulu mettre en travers de notre chemin, cette signature acte le développement de notre territoire. En implantant Décathlon sur la ZAC Méridienne, ce sont près de 100 emplois qui sont maintenus ou créés et 14 millions d’euros d’investissement garantis ».

Regroupement de deux magasins

Avec cette acquisition, la société Décathlon va regrouper ses deux magasins actuels de Béziers sur une parcelle de 3 hectares à la Méridienne, dont 6’080 m2 de surfaces de ventes, facilitant son accès étant proches des grands axes routiers. Le nouveau bâtiment, conçu en mode éco-responsable avec par exemple une centrale photovoltaïque en toiture, sera implanté.

Suite à cette signature qui s’est tenue le 19 octobre dernier, les travaux devraient rapidement démarrer pour une ouverture du magasin fin 2018. L’arrivée de Décathlon va générer de nombreuses retombées économiques locales, notamment dans le BTP et conforte la place de la Méridienne comme porte d’entrée économique et vecteur d’attractivité de l’Agglo.

Réveiller un territoire sinistré

Une implantation dont se réjouit Frédéric Lacas, président de l’Agglo qui voit en cette avancée une belle façon de  »faire relever la tête au territoire biterrois ». Cerise sur le gâteau, le groupe s’est engagé à consulter et à faire travailler de nombreuses entreprises locales, départementales et régionales. Un dossier qui devrait donc faire du bien à l’économie d’un territoire sinistré et qui ne demande qu’à être réveillé.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *