Occitanie : la Région lance 9500 formations de plus pour les demandeurs d’emploi

EMPLOI. La Région Occitanie maintient ses efforts pour poursuivre le plan « 500’000 formations » sur son territoire en 2017. Après l’ouverture de 15 000 places de formation supplémentaires au 1er semestre, la Région a renouvelé son engagement en votant vendredi dernier la programmation de près de 9 500 formations nouvelles pour les demandeurs d’emploi d’ici la fin de l’année. Cette décision s’accompagne d’une enveloppe de 14 M€.

« Dès début 2016, la Région a assumé son rôle de chef de file en travaillant collectivement avec l’ensemble de ses partenaires pour proposer une offre de formation renforcée et sur-mesure, adaptée aux besoins des entreprises régionales et des spécificités des territoires. Aujourd’hui les résultats sont là : plus d’un stagiaire sur deux a trouvé un emploi directement à l’issue de sa formation. C’est la preuve que les mesures en matière d’emploi ne s’ordonnent pas d’en haut. Elles doivent venir du terrain, de la réalité des bassins de vie, dans un dialogue constant avec l’ensemble des acteurs de la formation et de l’orientation » a déclaré Carole Delga.

Aucune concertation

La présidente de la Région en profite pour adresser un message : « Nous comptons bien nous faire entendre auprès du gouvernement dans le cadre de la réforme de la formation professionnelle, alors même que nous n’avons pas encore été concertées et que les Régions sont les premières concernées ».

En 2016, la mise en œuvre du Plan 500’000 en Occitanie s’est traduite par l’ouverture de 34″400 places de formation supplémentaires par rapport à 2015, faisant de l’Occitanie la première région de France en terme de demandeurs d’emploi supplémentaires formés. Avec un bilan très encourageant : l’an dernier, au premier semestre, plus d’un stagiaire sur deux a trouvé un emploi directement à l’issue de la formation, dont un tiers en CDI.

Au total, près de 85’000 demandeurs d’emploi d’Occitanie auront bénéficié d’une formation sur l’année.

1 Comment

  1. Ce n’est pas la quantité de formations et d’organismes qui comptent mais la qualité. Et, force de constater que l’on trouve de tout et de n’importe quoi avec, en règle générale, une qualité bien trop insuffisante. Finalement, c’est un secteur « pompe à fric ».

    Il y aurait un grand nettoyage à faire au lieu de dilapider l’argent public et de faire le nécessaire pour que les personnes en recherche d’emploi et/ou les personnes souhaitant approfondir leurs connaissances s’en sortent « enrichis ». Bref, une formation constructive au lieu d’une formation de « présence » et sans devenir … pour les stagiaires.

    Reste que le logiciel formations est désuet, dans tous les sens !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *